×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Sodea-Sogeta: Qui a obtenu les terres

Par L'Economiste | Edition N°:2119 Le 29/09/2005 | Partager

. Très peu d’étrangers. De puissantes familles connues dans le domaine de l’agriculture. Des politiques sont également attributairesPlus de deux mois après la date prévue pour dévoiler la liste des attributaires de l’appel d’offres relatif à la location des terres gérées par la Sodea et la Sogeta, rien n’a encore été rendu public. Les bénéficiaires sont au courant. Les candidats, Marocains et étrangers, qui n’ont rien obtenu, attendent toujours. Des investisseurs étrangers ont saisi la presse pour attirer l’attention sur l’opacité qui a entouré cette opération. L’Economiste a pu obtenir une copie de la liste des attributaires définitifs. Il était impossible de l’authentifier auprès du ministère de l’Agriculture ou de la Sodea qui pilotent cette opération de partenariat public-privé. Les responsables de cette opération sont restés injoignables. Ce silence jette le discrédit sur le déroulement d’une opération annoncée comme exemple de transparence. Toujours est-il, les investisseurs étrangers, qui ont déposé des cautions de 100.000 DH par dossier, jugent inadmissible que le retard ait lieu sans aucune explication.Cependant, plusieurs recoupements ont été réalisés. Un premier examen sur la liste montre que les annonces initiales pour ouvrir le secteur de l’agro-industrie aux investisseurs étrangers n’ont pas été très suivies dans la pratique. A peine 7 projets ont été accordés à des investisseurs étrangers, dont cinq Espagnols et deux Français. Les groupements formés de Marocains et d’étrangers représentent à peine le double. Des Marocains se sont alliés à des Français, des Espagnols, des Portugais et des Belges. D’ailleurs, lors de la première réunion d’informations, organisée par Mohand Laenser, ministre de l’Agriculture, les professionnels, dans l’écrasante majorité, avaient réclamé la préférence nationale dans cette opération (www.leconomiste.com).Au final, ce sont les grandes familles et entreprises qui ont obtenu le gros lot. D’ailleurs, la liste comprend des sociétés qui sont attributaires de plusieurs projets. C’est le cas des Celliers de Meknès, roi du vin, il a raflé 4 projets. Son président délégué Brahim Zniber est attributaire de quatre autres projets en son nom propre. La société Limouna Souss s’est vu attribuer quatre projets.Parmi les attributaires, il y a aussi des ministres. C’est de Boamar Taghouan, ancien ministre de l’Equipement sous le gouvernement de Abderrahman Youssoufi, dont il s’agit. Cet ingénieur de formation, ayant fait toute sa carrière au ministère des Travaux publics, se reconvertit dans l’agriculture. Rappelons qu’il est député sous l’étiquette de l’Istiqlal. Il n’est pas le seul parlementaire. Rahhou El Hilaâ est conseiller à la deuxième chambre du Parlement. Ancien cadre de la BNDE, il s’est fait connaître par l’enquête de la commission parlementaire sur la CNSS, dont il était le président. Visiblement, il saute aujourd’hui le pas vers l’agriculture. Il y a également Khalil Benharbit qui a obtenu un projet. Il est le fils de l’ancien directeur de cabinet de l’ex-ministre d’Etat de l’Intérieur, Diss Basri. Le groupe CDG est également attributaire de deux projets. Il veut s’en servir pour planter des forêts. Le groupe, qui veut développer et protéger la forêt, compte créer un fonds d’investissement forestier, en partenariat avec son homologue français, la Caisse des consignations. Parmi les attributaires aussi, Houmad Kantari, plus connu sous le surnom de Largo. Il a remporté trois projets dans la plaine de Triffa à Berkane, particulièrement la célèbre ferme de Boutain. Toujours à Berkane, Mohamed Al Haddadi, plus connu sous le nom de Zayou, Abdelmajid Madrane et Tijani Berkani ont obtenu chacun une ferme. Moulay Messaoud Agouzzal, groupe qui opère dans l’huile, les olives et les conserves en général, a aussi remporté un projet.Mohamed CHAOUI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc