×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    SM le Roi Mohammed VI inaugure plusieurs projets de développement à Boujaâd et Khouribga

    Par L'Economiste | Edition N°:752 Le 21/04/2000 | Partager

    . Il s'agit notamment du renforcement de l'alimentation en eau potable de ces villes et des douars environnants
    . L'Agence Française de Développement, le Fonds spécial sécheresse et la Banque Africaine de Développement participent au financement de ces projets


    S.M. le Roi Mohammed VI, accompagné de SAR le Prince Moulay Rachid, est arrivé jeudi après-midi dans la ville de Boujaâd, où le Souverain a procédé à l'inauguration de plusieurs projets destinés à atténuer les effets de la sécheresse. SM le Roi a notamment inauguré la première tranche d'un projet d'assainissement liquide qui consiste en la construction de deux collecteurs principaux. Cette première tranche a nécessité une enveloppe de 8.730.000 DH.
    Le projet d'approvisionnement en eau potable de Boujaâd prévoit le renforcement de l'alimentation en eau potable de la ville ainsi que la desserte de 51 douars au profit de 46.000 habitants.
    D'un coût total de 57,5 millions de DH, le projet comprend l'équipement de trois forages, la pose d'une conduite d'adduction sur 9 km et la réalisation d'une station de pompage. Ces opérations seront financées par l'Agence Française de Développement (AFD). Les travaux seront lancés en mai 2000 et la mise en service interviendra en mai 2001.
    La desserte des douars, d'un coût estimé à 30 millions de DH, consiste en la pose de conduites d'adduction sur 35 km et de 70 km de conduites vers les douars ainsi que la réalisation de 51 bornes fontaines. Financés par le Fonds spécial sécheresse, les travaux du projet, qui sera mis en service en décembre 2001, commenceront fin 2000.
    SM le Roi s'est ensuite rendu à la Province de Khouribga. Cette ville bénéficiera d'un programme de 231 millions de DH, visant essentiellement à préserver le cheptel, à créer des opportunités d'emploi en milieu rural et à désenclaver la région. Il sera réalisé en deux étapes: un sous-programme à caractère urgent qui s'étale sur la période avril-juin 2000 et un autre qui durera jusqu'à décembre 2000. Une enveloppe de plus de 10 millions de DH y sera consacrée, destinée principalement à financer 49 projets d'alimentation en eau potable du monde rural, 12 projets de réfection des routes, 6 projets d'aménagement de certains centres urbains et ruraux, 9 projets de reboisement, ainsi que l'achat d'engins et de véhicules. Ce second sous-programme s'étend du mois d'avril à décembre 2000 pour un budget global de plus de 116 millions de DH et générera plus de 1,1 million de jours de travail. Il concerne principalement l'approvisionnement des éleveurs en aliments de bétail (45.000 tonnes), l'organisation de campagnes de vaccination du cheptel, l'aménagement de points d'eau, l'achat de véhicules et de citernes... SM. le Roi a également inauguré, vendredi en fin de matinée dans cette ville, un complexe de stockage des eaux. Ce projet comprend une station de pompage, deux réservoirs d'une capacité de 5.000 mètres cubes chacun et un réservoir de 1.000 mètres cubes construit dans la localité de Boujniba. Le complexe comprend également un réservoir surélevé d'une capacité de 800 mètres cubes. Ce complexe hydraulique est alimenté à partir d'un forage situé à Ouled Abdallah (Province de Tadla), considéré comme le plus grand d'Afrique en termes de production d'eau. Financé par la Banque Africaine de Développement (BAD), le coût global de ce complexe s'élève à 190 millions de DH.
    Le Souverain a ensuite inauguré le projet d'extension du réseau de distribution d'eau potable de la ville de Oued Zem à trois quartiers périphériques de la ville. Ce projet, dont le coût s'élève à 14 millions de DH, permettra la desserte des trois quartiers qui comptent une population de 15.000 habitants. Le projet, qui prévoit également la construction d'un réservoir de 1.000 m3, permettra l'amélioration des conditions sanitaires des populations et la généralisation de l'accès à l'eau potable.
    Enfin, SM le Roi a procédé vendredi à la Commune rurale de Beni Yakhlef, à une trentaine de kilomètres de la ville de Khouribga, au lancement de la première tranche du programme de lutte contre les effets de la sécheresse dans la province, dont le coût s'élève à plus de 50 millions de DH.

    Nadia BELKHAYAT (MAP)

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc