×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Siemens recentre ses activités

    Par L'Economiste | Edition N°:3326 Le 23/07/2010 | Partager

    . Trois métiers sont concernés: Energie, industrie et médical. Siemens Maroc désormais 100% filiale du groupe Siemens vient de boucler son programme de restructuration entamé depuis 2007. «Au Maroc il s’agit plus d’évolution que de révolution dans le processus de formation des salariés et d’implémentation des standards du groupe», explique Dirk Hoke responsable Afrique et Maroc de Siemens. Les 7 filiales africaines n’appliquaient pas les mêmes standards que la maison mère. C’est désormais chose faite. Le conglomérat allemand a également procédé au recentrage de ses activités autour de trois métiers. Il s’agit du médical, de l’industrie et de l’énergie, modifiant en passant le tour de table de Siemens Maroc qui est repassé à 100% filiale du groupe. Ce recentrage a également concerné toutes les filiales, avec un focus sur le Maroc et l’Afrique où les ambitions du conglomérat allemand ont été revues à la hausse. Le nouveau management Afrique, dirigé depuis un an et demi par Dirk Hoke, ambitionne de porter le business du groupe sur le continent à 3 milliards d’euros d’ici 2012. Les commandes provenant du continent tournaient autour de 1 milliard d’euro en 2009 (79 milliards d’euro dans le monde). Cette augmentation des commandes devrait constituer une sorte de contrepoids africain à certains marchés émergents notamment, la Chine, l’Inde, le Brésil et la Russie. Selon Hoke, l’ambition de Siemens est de devenir en l’espace de 5 ans leader sur ce continent. Pour l’heure, le business en Afrique est réalisé à hauteur de 60 à 70% en Afrique du Sud et 10% au Maroc. Toutefois, avec les projets d’énergie, notamment le plan solaire marocain pour lequel le groupe a manifesté son intérêt (projet de Ouarzazate), la contribution de la filiale marocaine pourrait s’apprécier beaucoup plus. D’autant plus que le recentrage du groupe sur les trois métiers sera appuyé par un zoom particulier sur l’énergie. A ce niveau, il faut noter que la contribution de l’énergie dans le chiffre d’affaires du groupe se situe, selon les continents, à 50% alors que l’industrie représente entre 30 à 40% et le médical 10 à 20%. Siemens est présent au Maroc depuis 1956. La filiale marocaine du groupe allemand s’active dans la construction de cimenteries et de centrales électriques. Il a plusieurs contrats notamment avec l’ONCF (ingénierie, travaux d’installation….). Siemens a également remporté le projet touristique Mazagan qui comprenait une installation électrique (basse et moyenne tension) et des réseaux informatiques.J. B.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc