×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Settat: Marché bien approvisionné pour Ramadan

    Par L'Economiste | Edition N°:2371 Le 28/09/2006 | Partager

    . Les besoins largement couverts. Les contrôles d’hygiène et des prix renforcésL’état de l’approvisionnement en produits alimentaires dans la région de Chaouia-Ouardigha est plus que satisfaisant en ce début de Ramadan, assurent les services de la délégation du Commerce et de l’Industrie de la province de Settat.En effet, l’offre en produits de grande consommation dépasse largement la demande. Les denrées alimentaires les plus prisées sont proposées en quantités suffisantes et à des prix raisonnables, indique-t-on auprès de la délégation. Cette dernière n’a pas manqué non plus de relever le rôle joué par les grandes surfaces et les supermarchés qui se sont installés au cours des deux dernières années dans les grandes villes de la région. C’est, en fait, un rôle de régulation des prix par une mise à disposition de la clientèle de nombreux produits, explique-t-on.Le lait arrive certainement en tête de liste des produits consommés par les populations lors du mois sacré. C’est pourquoi les pouvoirs publics veillent à l’approvisionnement du marché en quantités suffisantes pour éviter tout risque inutile de pénurie. Malgré, donc, les effets de la période actuelle, qui est une période de basse lactation, les sociétés de production et de distribution de cette denrée ont assuré qu’elles vont mettre sur le marché plus d’un million de litres de lait frais au cours du seul mois de Ramadan. L’année dernière, à la même époque, seulement 970.000 litres ont été fournis. Soit une augmentation de l’offre de près de 4 % par rapport à la même période l’année dernière. A ces quantités de lait frais, il faut ajouté 129.500 litres de lait pasteurisé (87.816 litres au Ramadan 2005). La consommation de cette matière a donc enregistré une augmentation de l’ordre de 47,47 %, indique-t-on auprès de la délégation. Incontournables, les dattes sont consommées en grande quantité au cours du mois de Ramadan. La production nationale ne sera pas cette année au rendez-vous puisque la campagne de récolte ne débutera qu’au cours de la deuxième moitié de Ramadan. En outre, on s’attend à une baisse significative de la production qui passera de 64.000 tonnes en 2005 à seulement 50.000 tonnes en 2006. Soit 22% de moins. Pour faire face à cette situation, 20.000 tonnes de dattes ont déjà été importées notamment d’Iran, de Tunisie, d’Algérie et des Emirats arabes unis. A la production et l’importation de dattes, il faut ajouter celles de figues séches, estimées à 15.000 tonnes, soit une augmentation de 25 % par rapport à l’année dernière.En ce qui concerne la farine et ses dérivés, la seule province de Settat reçoit mensuellement quelque 27.400 quintaux de farine normale hormis les grandes quantités de farine de luxe très prisée durant le Ramadan. L’approvisionnement en farine est assuré par 19 minoteries indutrielles, dont cinq sont installées sur le territoire de la province et mettent chaque mois plus de 16.000 quintaux sur le marché. Parmi les autres produits alimentaires consommés en grandes quantités au mois de Ramadan, il y a le beurre et la margarine. Des statistiques officielles permettent d’affirmer que les seuls stocks disponibles recensés début septembre peuvent couvrir près de 2 mois et demi de consommation nationale, qui est de l’ordre de 2.600 tonnes mensuellement. Soit un stock de 6.500 tonnes, auxquelles il faut ajouter 3.650 tonnes importées en septembre et 2.300 autres qui le seront en octobre. Autres produits très consommés lors du Ramadan: sucre, viandes rouge et blanche, huiles, fruits secs et huiles. Tous ces produits sont disponibles en quantités plus que suffisantes sur les marchés de la province de Settat. L’offre est à même de couvrir toute la demande et au-delà.En ce qui concerne les fruits et légumes, les services du ministère de l’Agriculture, du Développement rural et des Pêches maritimes sont très optimistes. Même si, selon les estimations des services compétents, la production de tomates prévue en octobre 2006 ne va atteindre cette année que 116.000 tonnes contre 120.000 tonnes produites à la même période de l’année dernière. Une légère baisse de 3% sera donc enregistrée cette année. Toutefois, les quantités produites permettront largement de satisfaire et de couvrir les besoins en tomates, ces dernières étant très prisée en cette période. L’offre est d’ailleurs renforcée par la mise sur le marché de 18.000 tonnes de tomates en conserves, dont la production a augmenté de 38 % par rapport à l’année 2005. Les autres produits maraîchers (carottes, navets, oignons, pommes de terres…) sont également disponibles en quantités suffisantes, permettant de répondre aux besoins du marché et de satisfaire l’ensemble de la demande. Il est à noter que les autorités de la Wilaya ont donné de fermes instructions aux services compétents: multiplier les contrôles de l’hygiène comme ceux des prix. La vigilance sera ainsi de mise tout au long de ce mois de Ramadan, dont certains profitent à outrance pour se permettre d’augmenter les prix ou de frauder sur la qualité des marchandises.De notre correspondant, Abdellah ECHAKHS

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc