×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    6,18 milliards DH pour les autoroutes

    Par L'Economiste | Edition N°:2371 Le 28/09/2006 | Partager

    . Lancement en 2007 de l’axe Fès-Oujda . ADM augmente son capital…. Et développe sa fibre écologique avec une opération autoroute verteLE réseau autoroutier continue de grossir pour le plus grand plaisir des usagers. A ce titre, la Société nationale des autoroutes du Maroc (ADM) projette d’y consacrer quelque 6,18 milliards DH en 2007, une année sous le signe des chantiers. En effet, 94% du budget sera consacré aux investissements sur autoroutes neuves et seulement 2% dédiés aux autoroutes en service (126 million DH). Sans oublier que la société a également projeté une augmentation de capital de 971 millions DH. Des décisions qui ont été prises lors du Conseil d’administration d’ADM présidé par Karim Ghellab, ministre de l’Equipement et du Transport au cours duquel il a été prévu un programme de déploiement de la fibre optique sur l’ensemble du réseau autoroutier.Satisfecit au niveau du département de l’Equipement qui indique que le montant des investissements est en progression de 39% par rapport aux prévisions de réalisation à fin 2006. La société des autoroutes met les bouchées doubles et passe à la vitesse supérieure. Accueillir 10 millions de touristes suppose au moins d’avoir un réseau routier performant. L’exemple Espagnol le confirme avec ses autovia gratuites (périphérique) et autopista (autoroutes à péage). C’est également au cours de ce CA qu’il a été décidé le démarrage des travaux de l’axe autoroutier Fès-Oujda en 2007. A condition que les délais de réalisation ne soient pas dépassés. Du moins faudrait-il l’espérer. Le lancement des travaux, le 3 janvier dernier, de l’autoroute Marrakech- Agadir reste l’événement phare ayant marqué l’ activités de l’ADM en 2006. Les premières sections de l’autoroute Marrakech-Agadir ont déjà été adjugées pour un linéaire total de 95 Km. Les travaux d’autres sections se sont poursuivis sur 253 km. Il s’agit des autoroutes Tnine Chtouka-El Jadida, Settat-Marrakech, Tetouan-Mdiq-Fnideq et Tanger-Oued R’mel. Malgré la relative cherté des tarifs, les usagers des autoroutes ont parcouru 5,7 millions km au cours du premier semestre 2006. C’est une hausse de 16% du trafic par rapport à la même période en 2005. Cette circulation a généré une recette de plus de 356 millions DH (+28%). La disparité entre l’évolution du trafic et les recettes est due à l’augmentation des tarifs de péage en août 2005. Imbattable, Casablanca monopolise la tête du peloton. C’est le contournement de la ville blanche qui a enregistré la plus forte évolution (+26 %). Elle est due en grande partie à l’ouverture, en août 2005, de la section Had Soualem-Tnine Chtouka. Celle-ci a parachevé aux 2/3 l’autoroute Casablanca- El Jadida. Plus encore, le trafic a cru de 73% sur la section Casablanca-Had Soualem. Il est passé de 2450 à 4.250 véhicules/jour.Last but not least, l’aménagement des autoroutes. ADM a achevé l’installation de cinq passerelles métalliques sur les axes de Casablanca. Actuellement, les travaux de deux autres passerelles sur l’autoroute Rabat-Kénitra a été lancé. ADM développe aussi sa fibre écologique. Une superficie de 50 hectares a été reboisée. L’opération «autoroute verte» a été réalisée en partenariat avec le Haut-commissariat aux eaux et forêts. L’année 2007 annonce un bon cru. Le chiffre d’affaires serait de 850 millions DH, en hausse de 14% par rapport aux prévisions de 2006. L’excédent brut d’exploitation devrait rester positif (564 millions DH), en augmentation de 6%. Par ailleurs, les dépenses de fonctionnement s’élèveraient à 777 millions DH. Et 63% sont prévus pour couvrir les frais financiers. Quant aux résultats d’ADM, le 1er semestre 2006 a dégagé un excédent brut d’exploitation de 242 millions de DH (+39%). Le résultat financier s’est soldé par une perte de 82 millions DH et le résultat net a dégagé un bénéfice de 29 millions DH.


    Sécurité

    LES autoroutes sont-elles plus sûres que les routes nationales ? Les statistiques démontrent une baisse des accidents. En effet, le nombre de victimes sur les autoroutes a régressé de 39% au cours du 1er semestre 2006 par rapport à la même période en 2005. C’est une baisse de 34% pour les blessés graves et 44% pour les tués, selon le ministère de l’Equipement et du Transport. En 2005, le réseau autoroutier (plus de 600 km) a connu 1590 accidents, dont 648 corporels. Ils ont coûté la vie à 66 personnes et laissé 1 152 blessés, dont 390 grièvement.Pour bon nombre d’automobilistes, l’autoroute est plus sûre. La double voie amoindrit le risque de collision frontale. Certes, les tarifs restent élevés. Mais la sécurité routière n’a pas de prix.Faiçal FAQUIHI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc