×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    «Clinton Global Initiative«
    Medersat.com s’implique

    Par L'Economiste | Edition N°:2371 Le 28/09/2006 | Partager

    . Elle va miser 50 millions de dollars sur 10 ans. Grand-messe philanthropique à New YorkComment améliorer la situation du monde? Voilà l’objectif que s’est donné la «Clinton Global Initiative» (CGI). Cette grand-messe philanthropique, dont l’instigateur est l’ex-président Américain Bill Clinton, s’est réuni du 20 au 22 septembre à New York. Au programme: les questions du changement climatique, de la lutte contre la pauvreté, du rôle des religions et de la santé internationale. La délégation marocaine a évidemment répondu présent. Parmi les personnalités présentes à ce rendez-vous mondial figurent André Azoulay, conseiller du Souverain; Othman Benjelloun, président du groupe BMCE; et Leila Mezian Benjelloun, présidente de la fondation BMCE Bank. Durant cette rencontre de haut niveau, les participants ont engagé une réflexion sur l’éducation notamment. «La promotion de l’éducation et le moyen le plus efficace de lutter structurellement contre la pauvreté», a déclaré le président du groupe BMCE. Un budget de 50 millions de dollars est prévu pour medersat.com sur les dix prochaines années, a-t-il ajouté. Ce projet a été lancé par la Fondation BMCE Bank, notamment en Afrique Subsaharienne. Pour sa deuxième année, la réunion a attiré une part importante de tout ce que la planète compte de personnalités influentes, leaders religieux, chefs d’entreprises, penseurs... Parmi les chefs d’Etat: le Pakistanais Pervez Musharraf, la Chilienne Michelle Bachelet, la Libérienne Ellen Johnson Sirleaf, le Bolivien Evo Morales, l’Afghan Hamid Karzai. Le roi Abdallah II de Jordanie a été présent comme en 2005, ainsi que son épouse Rania. Kofi Annan et Amr Moussa, secrétaires généraux respectivement de l’Onu et de la Ligue arabe étaient présents aussi. Laura Bush, invitée pour son action dans les domaines de l’éducation, de la santé et des droits de l’Homme en Afghanistan, a ouvert le sommet avec l’ex-président Clinton. Côté américain, Al Gore, Jimmy Carter, Madeleine Albright, Colin Powell, Hillary Clinton étaient de la partie. Le milliardaire-philanthrope Bill Gates a retrouvé, le 22 septembre, Bill Clinton - avec lequel il fait équipe dans la lutte contre le sida -, pour un débat sur «les moyens d’accroître le rôle de la société civile». Cette année, les discours de clôture ont été prononcés par le SG de l’ONU, Abdallah II et Clinton. Synthèse L’economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc