×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Sam 2000: Le bio ravit la vedette aux secteurs traditionnels

Par L'Economiste | Edition N°:733 Le 27/03/2000 | Partager

. Plus qu'une vitrine, la cinquième édition du salon, clos dimanche 26 mars, vise à préparer l'avenir du secteur

. Le cap des 10.000 visiteurs dépassé


Sécheresse, endettement des agriculteurs et ouverture sur les marchés extérieurs, voilà les trois thèmes forts qui ont marqué l'édition 2000 du SAM. Le Salon de l'Alimentaire et de l'Agriculture du Maroc, qui a fermé le 26 mars les portes de sa cinquième édition, fut pour ses organisateurs une réussite. Les 10.833 visiteurs qui sont venus lors des quatre jours d'exposition peuvent en témoigner.
Même la sécheresse omniprésente n'a pu gâcher le plaisir des exposants. En effet, et la plupart des témoignages recueillis sur place le confirment, cette manifestation dépasse le cadre conjoncturel d'une campagne agricole pour s'inscrire dans une logique à plus long terme.
«L'objectif du Salon est de préparer l'avenir», explique M. Mohammed Khaji, président de la toute jeune APB (Association des Producteurs Biologiques), lors du point de presse organisé à la clôture. Le but recherché est non pas de faire spectacle, mais surtout de mettre en avant les dernières tendances du secteur agroalimentaire national et d'en faire profiter le maximum de professionnels. Au-delà d'un rôle de vitrine, le Salon est aussi une occasion de faire des affaires et de la prospection. «Il est encore trop tôt pour quantifier les apports de cette édition sur la marche de nos affaires, toujours est-il que nous espérons concrétiser plusieurs contacts noués lors de ce salon qui fut très fructueux», souligne un exposant. Toutefois, les 171 entités présentes au SAM ne sont pas tous unanimes à ce sujet. Certaines déplorent le manque d'enthousiasme des visiteurs. «Est-ce la conjoncture climatique, le manque de préparation ou de communication qui ont fait que la qualité des visiteurs laissait à désirer», s'interroge un exposant.

Naturellement, ce n'est point là l'avis des organisateurs qui récusent, chiffres à l'appui, ce point de vue. Ainsi, le chiffre des visiteurs a dépassé le seuil fixé des 10.000 visiteurs provenant de 17 pays. Ceci démontre que la promotion effectuée pour le SAM à l'étranger à travers les supports presse et les salons spécialisés a porté ses fruits. Les 171 stands, représentant plus de 300 entreprises, ont occupé l'intégralité de l'espace d'exposition disponible (6.150 m2). Et tous les secteurs d'activité étaient présents.
Les secteurs traditionnels de la conserve, des produits frais et des huiles étaient notamment représentés, mais de nouvelles activités leur ravissent désormais la vedette. C'est le cas notamment du stand des produits biologiques, un créneau porteur sur lequel se placent de plus en plus les producteurs nationaux.

Ghassan KHABER

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc