×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Safi: Gros bouleversements portuaires en vue

Par L'Economiste | Edition N°:3417 Le 03/12/2010 | Partager

. Le chantier du nouveau port minier démarrera en 2011. Il sera opérationnel en 2014 . Le port actuel reconverti en port de pêche et de plaisanceDélocaliser le port minier de Safi pour que la ville puisse enfin être ouverte sur l’océan… Les Safiots osaient à peine y croire! Mais le wali sortant de Doukkala-Abda, Larbi Sebbari, en avait fait l’une de ses priorités. Et ses efforts se sont avérés, à ce jour, payants. Le projet du nouveau port minier est bel et bien sur les rails, même s’il ne démarrera concrètement qu’à partir de 2011. Le nouveau port sera situé en face des installations de l’Office chérifien des phosphates (OCP), sur la route de Jorf Lihoudi à quelques kilomètres au sud de Safi. Il sera un port minéralier par excellence, qui servira de plateforme pour les besoins en import et export de l’OCP. Mais il a avant tout été conçu pour répondre spécifiquement aux besoins de la nouvelle centrale thermique, qui sera située juste à côté et dont le marché a récemment été adjugé au consortium Nareva-IP (cf. www.leconomiste.com). «D’autres projets suivront certainement, car celui-la aura un effet d’entraînement sur la région», souligne l’ANP (Agence nationale des ports). Ce port, auquel sera consacré un investissement estimé à environ 2,2 milliards de DH, comprendra notamment une jetée principale et une jetée charbonnière, ainsi qu’un terminal à conteneurs. Côté agenda, il est prévu qu’il soit opérationnel en 2014, à peu près en même temps que la station. Le port actuel de Safi s’apprête donc à connaître de gros chamboulements. Reconverti en un port de pêche et de plaisance, il sera un attrait supplémentaire pour le tourisme. Ce changement sera un véritable bouleversement pour la ville! Il faut souligner qu’actuellement, le port de Safi est l’un des plus importants du pays. Il s’étale sur 67 hectares et comprend un terminal minéralier, un bassin de commerce et un bassin de pêche, ainsi qu’un chantier pour la construction et la réparation navales. De plus, il est le débouché naturel de la zone économique du Tensift, extrêmement riche en minerais, principalement les phosphates (Youssoufia, Ben Guérir), le gypse et la baryte (carrière de Sidi Tijji, Asni et Tichka), le zinc, le cuivre et le plomb (Guemmassa et Draâ Lasfar). Le trafic annuel du port de commerce s’élève à 6 millions de tonnes. La part des exportations est la plus importante avec 66%, contre 34% pour les importations. L’industrie chimique constitue le noyau dur de l’activité du port, avec 80% du trafic. Les autres minerais, malgré leur diversification, constituent un trafic de faible valeur ajoutée. A souligner qu’à fin septembre 2010, presque tous les indicateurs du trafic portuaire sont dans le vert. Le trafic global a connu une hausse de 72%, comparativement au même mois de l’année précédente. Celui des phosphates a notamment connu une hausse de 158%, celui de la baryte 134% et celui de l’acide phosphorique 79%. Le trafic du gypse est par contre en baisse (-24%). Pour sa part, le port de pêche reste aussi l’un des plus importants du Maroc, avec une production transitant par la halle aux poissons qui dépasse les 16.000 tonnes. Cependant, une régression des captures s’observe au fil des ans à cause d’un problème de matière première. Quant au trafic maritime, il a connu une hausse de 59% du nombre de navires transitant par le port entre septembre 2009 et 2010 et de 137% du nombre de passagers. Mais l’analyse sur les six dernières années tend à nuancer ce trend haussier et montre une baisse générale du trafic maritime et une évolution en dents de scie du trafic des passagers.


Dans l’histoire…

L’aménagement du port actuel est passé par plusieurs étapes. Sa configuration actuelle n’a pris forme que dans les années 1960. Un premier bassin à barcasses de 4 hectares a été construit en 1916. Entre 1923 et 1938, on a procédé à la construction d’une grande jetée-abri et d’une jetée transversale pour protéger le port de pêche et le quai des phosphates. Entre 1952 et 1955, des programmes d’agrandissement ont été menés. Le développement des industries chimiques de Safi a ensuite nécessité l’aménagement d’un troisième bassin comportant la construction du quai nord en 1966 et la construction du quai de rive en 1976.De notre correspondante, Marie-Noëlle RASSON

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc