Tribune

Sa Majesté a parlé
Par Mohamed Mjid

Par L'Economiste | Edition N°:3486 Le 15/03/2011 | Partager

Stop! aux slogans creux, à la démagogie, à la surenchère, à la langue de bois, à la récupération, et au populisme.
C’est lui qui appelle maintenant à la révision, à la rénovation, à la mobilisation et il donne pour cela une batterie d’outils pour y parvenir.
Le monde arabe traverse des zones de turbulence qui poussent la peur à changer de camp. La base impose aux sommets sourds et autistes ses revendications légitimes.
Le Roi Mohammed VI, toujours à l’écoute, met sur les rails un train de réformes. Que les partis, les syndicats, se libèrent de leurs archaïsmes, laissent la légitimité historique aux historiens et ouvrent la voie aux nouvelles forces, jeunes, expérimentées, disponibles, engagées, et surtout compétentes et intègres, pour faire leurs preuves.
Les partis politiques, courroies incontournables dans le processus de construction démocratique, se doivent d’être à la hauteur du défi formidable lancé par le discours historique du 9 mars 2011 en intégrant les jeunes et les femmes.
Jusqu’à présent ces mêmes partis parlaient de ces catégories importantes dans notre société sans jamais vraiment les écouter et en les utilisant comme décorums dans leur vitrine politique.
Le multipartisme, le multi-syndicalisme oui mais non à l’inflation.
La course aux postes de responsabilités doit passer par la compétence avant l’appartenance partisane ou encore familiale.
Les synergies s’imposent et à elles de s’imposer sur la scène politique, économique, sociale et sportive.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc