×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    International

    Russie: Poutine favori

    Par L'Economiste | Edition N°:1724 Le 12/03/2004 | Partager

    . Mobilisation pour le scrutin du 14 mars Les craintes d'un taux de participation insuffisant ont poussé Vladimir Poutine à intervenir: le président russe a appelé ses concitoyens à se rendre aux urnes, tandis que différentes administrations préparaient des mesures pour les y conduire. Le président sortant a déclaré à la télévision que «chaque voix» avait une «énorme importance». «Seul votre soutien donnera au futur président de Russie la certitude de ses forces», a-t-il ajouté dans son allocution. Le résultat de la présidentielle du 14 mars est acquis d'avance, Poutine étant crédité d'environ 70% des intentions de vote. Mais cette absence de suspense risque de démobiliser l'électorat, alors que la participation de plus de 50% des inscrits est indispensable pour valider le scrutin. En principe, le président sortant dispose d'une marge de sécurité: la mobilisation pour la présidentielle est généralement plus importante qu'aux législatives. Or, près de 56% des électeurs s'étaient déplacés en décembre dernier. A Khabarovsk, en Extrême-Orient russe, des hôpitaux ont menacé début mars de refuser des malades si ceux-ci n'étaient pas munis d'une autorisation de voter depuis leur lit plutôt que dans leur circonscription.L'Eglise orthodoxe a elle aussi encouragé les Russes à se rendre aux urnes. «Traditionnellement, le patriarche, nos hiérarques et notre clergé participent aux élections. Les pasteurs appellent les croyants à suivre leur exemple», a dit le père Vsevolod Tchapline, numéro deux du département des Relations extérieures du patriarcat de Moscou. Il a été suivi par le grand rabbin de Russie Berl Lazar. Pour celui-ci, en votant, «l'homme exerce son droit, mais surtout il remplit un commandement divin».Synthèse L'Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc