×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Réinventer le rôle des procureurs généraux

Par L'Economiste | Edition N°:3133 Le 21/10/2009 | Partager

. Terrorisme, crime transfrontalier, infractions environnementales… les défis de ce siècle. Marrakech abrite la 3e conférence arabeDécidement, l’appareil judiciaire est à l’honneur à Marrakech. Après les juges du monde, la ville ocre accueille jusqu’au 22 octobre la 3e rencontre des procureurs généraux près les cours suprêmes, des présidents des instances d’instruction et des procureurs généraux des pays arabes, organisée en partenariat avec le Centre arabe des recherche juridiques et judiciaires. L’ouverture officielle de cette assemblée a été effectuée par Abdelouahed Radi, ministre de la Justice, qui n’a pas manqué de rappeler le rôle des parquets dans les processus de modernisation du ministère. «Les procureurs généraux sont plus que jamais appelés à concrétiser une conception nouvelle du rôle du parquet, dont les législations arabes voulaient qu’il constitue la moitié de l’appareil judiciaire». A Marrakech, procureurs et avocats généraux des pays arabes se retrouvent pour un meeting de trois jours destiné à élaborer une stratégie conjointe de lutte contre le crime organisé. Cette conférence devrait s’intéresser aux moyens d’améliorer les contacts directs entre les procureurs et renforcer l’utilisation des nouvelles technologies. Après les réunions de Amman en 2007 et de Riyad en 2008, la rencontre de Marrakech a pour principal objectif de concrétiser d’abord les recommandations des deux premières. C’est-à-dire trouver un cadre institutionnel unifié entre les parquets arabes dans le cadre des conventions internationales tout en respectant les législations nationales. On parle notamment d’élargir les frontières au niveau de la lutte contre le crime. Et c’est aux parquets de la région d’identifier les outils et les mécanismes de coopération. Plus que jamais, les parquets arabes souhaitent redynamiser la coopération directe entre les instances spécialisées dans la lutte contre la criminalité transfrontalière organisée à travers la facilitation des procédures. La conférence de Riyad avait recommandé la création des mécanismes nécessaires au renforcement de la coopération dans ce domaine et dans celui de la remise des criminels et personnes recherchées. Les participants espèrent que la 3e conférence jette les bases d’un plan concret de coopération stratégique entre pays arabes.«Les mutations que connaît la criminalité impose d’abord de revoir les textes pour suivre cette évolution, ensuite de doter les parquets d’outils leur permettant de lutter efficacement et enfin de donner une implication régionale à ces objectifs», analyse Mustapha Madah, procureur général du roi près la cour suprême marocaine. «Nul doute que les échanges des expériences nous permettraient d’être plus efficaces dans la lutte contre le crime moderne», estime de son côté Nourredine Riahi, président de chambre et avocat général près la cour suprême.


Cybercriminalité

Au cours de la conférence de Marrakech, les participants vont aussi se pencher sur des thématiques d’actualité, à l’instar du terrorisme, des compétences du collège des parquets pour le contrôle des infractions liées à l’environnement. Au cœur des échanges également, la lutte contre la traite des enfants et des femmes et bien sûr la cybercriminalité. B. B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc