×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Société

    Rabat/Affaire des bus brûlés
    Les premiers résultats de l’enquête

    Par L'Economiste | Edition N°:3244 Le 31/03/2010 | Partager

    . Pour deux cas, on avance la défaillance mécanique . L’acte de sabotage, également évoqué Les bus de Stareo font encore parler d’eux. Un début d’incendie a été constaté samedi dernier dans le moteur d’un bus à Salé Al Jadida. Aucune victime n’est à déplorer. Pour les causes, il s’agit d’une défaillance de la courroie du moteur d’un ancien véhicule, selon une source de la Wilaya. Pour sa part, la direction de Stareo confirme qu’il s’agit d’une panne technique banale sans déclenchement de feu mais limité uniquement à un dégagement de fumée. A noter que depuis l’entrée de Stareo en tant que nouveau gestionnaire délégué des bus au niveau de l’agglomération de Rabat, trois bus ont été complètement ravagés par le feu et 7 autres ont fait l’objet de tentatives d’incendie, selon Stareo. Des enquêtes ont été ouvertes par les autorités compétentes. Les premiers résultats ont permis notamment d’éclaircir la situation sur 3 incidents. Pour deux cas, la cause de l’incendie revient à une défaillance mécanique, selon notre source. Les deux bus concernés font partie d’un lot de 33 véhicules de bonne occasion importés de Hollande pour renforcer le parc du nouvel opérateur. D’après notre source, le thermostat du moteur n’a pas été réglé selon la température de la capitale, il est resté sous le régime du climat de basse température des pays du Nord de l’Europe. «Ce qui a empêche le fonctionnement normal du système de refroidissement lorsque la température dépasse les 26 degrés», explique notre source. Une thèse complètement rejetée par le responsable de la direction technique de Stareo. Comme argument, ce dernier avance que «les bus importés sont équipés d’un indicateur d’alarme qui déclenche l’arrêt systématique du véhicule, lorsque il y a hausse anormale de température». C’est le cas d’une fausse alerte survenue il y a quelques semaines dans un bus qui s’est arrêté en plein avenue d’Anasser, rappelle le responsable de Stareo.Pour le troisième cas survenu à Bab Lamrissa à Salé, considéré comme le plus grave avec plus de 20 blessés, les causes reviennent à un acte de sabotage, selon la source de la Wilaya. Cette dernière rappelle que 5 personnes sont poursuivies par la justice dans ce dossier dont 3 en détention provisoire. Notre source n’écarte pas l’éventualité de manipulation de certains accusés par un ancien opérateur du secteur. «L’activité a été juteuse pour les ex-opérateurs du fait que la majorité parmi eux ne payait pas la totalité des impôts et faisait travailler une partie du personnel sans couverture sociale avec des salaires ne dépassant pas le smig», rappelle le responsable de la Wilaya. Nour Eddine EL AISSI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc