×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Politique Internationale

    "Ould Ederb" : La troupe Naciri réussit sa première sortie

    Par L'Economiste | Edition N°:215 Le 01/02/1996 | Partager

    On le connaissait avec son éternel pantalon noir et ses bretelles, jouant son one-man show. Aujourd'hui, Saïd Naciri débarque en ce début d'année 1996 sur les planches et, dans sa pièce "Ould Ederb" (Le Fils du quartier) les brûle. Entouré de comédiens (pour la plupart de jeunes talents) aussi remarquables les uns que les autres, il nous a offert lors de la première, le 29 janvier dernier, plus de deux heures de bon et pétillant spectacle.
    Tous les acteurs donnent le meilleur d'eux-mêmes, sont de la même fibre de vérité et se permettent d'être drôles, et même très drôles. Quand on lâche Saïd Naciri, soutenu par des talents brillants, on peut s'attendre à ça. Car on rit et de bon coeur. Les acteurs, chacun dans son rôle, impulsent à la pièce un rythme serré et une vitalité sans laisser place au vide.
    Ils bondissent et sautillent comme des toasts dans un grille-pain.
    Chacun remplit son rôle avec brio: Karima, avec ses roucoulements et illades excessifs, peut se transformer, si le besoin est, en harpie, Rahma et son drame, Souâd et sa volonté d'arriver à ses fins par tous les moyens. On découvre aussi le fracassant duo Sadaka, le doyen Aïd Mawhoud en commissaire et les autres.
    La force de la pièce "Ould Ederb" est le mélange du drame et du comique qui racontent l'histoire d'un grand avocat. On découvrira que celui-ci, qui ne respecte pas la déontologie, utilise le droit comme moyen d'enrichissement. Il recrutera au sein de son cabinet son "Ould Ederb", personnage honnête, qui lui servira de couverture. "Ould Ederb": une aventure entre différents milieux et une caricature d'un volet de la société marocaine.

    Ecrite par Saïd Naciri et mise en scène par Aziz Salmy (comédien et metteur en scène), "Ould Ederb" est le premier spectacle de la compagnie professionnelle Alternance-Théâtre. Celle-ci a été récemment créée par Saïd Naciri et Aziz Salmy. Pour "Ould Ederb", ils installent les personnages et lient les scènes entre elles pour faire monter la sauce en remplissant le scénario d'idées irrésistibles. Une pièce réussite de bout en bout. C'est pourtant le premier essai de la troupe Alternance-Théâtre. Bienvenue alors dans un théâtre marocain qui ne regarde le Maroc que deux ou trois fois par an et qui a pourtant le plus grand besoin de ce regard.
    Dans tous les cas, en dépit de certains passages mélo et pleurnichards, "Ould Ederb" est une drôle et sincère jubilation.

    Meriem OUDGHIRI.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc