×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    International

    Quiksilver achète le français Skis Rossignol

    Par L'Economiste | Edition N°:1984 Le 23/03/2005 | Partager

    . Objectif, créer le n°1 mondial des équipements et vêtements de sports . Plus de 150 postes supprimés chez le françaisL’américain Quiksilver a annoncé mardi 22 mars l’acquisition en deux étapes du premier fabricant mondial de skis, le français Skis Rossignol, afin de créer le «numéro un mondial» des équipements et vêtements de sports et activités de plein air. Selon une représentante de la CGT, ce rachat devrait se solder par la suppression de quelque 150 postes au sein du groupe français. Le spécialiste de la glisse américain a annoncé avoir conclu «un projet d’accord» sur l’acquisition d’une participation «de contrôle» de Skis Rossignol. Le pourcentage de cette participation et son montant ne sont pas précisés. Cette acquisition «serait accompagnée d’une offre publique d’achat (OPA) amicale portant sur toutes les actions Skis Rossignol au prix de 19 euros par action», ajoute le groupe. Il y aurait quelque 12,448 millions d’actions Skis Rossignol en circulation et la capitalisation boursière du groupe est évaluée à environ 235 millions d’euros. Selon la société, cette transaction «donnerait naissance au leader mondial de l’outdoor, qui comprend les matériels, équipements et vêtements de sports et activités de plein air».Le président du conseil de surveillance du groupe Skis Rossignol, Laurent Boix-Vives, deviendrait administrateur de Quiksilver et président de Roger Cleveland Golf Company, filiale de Skis Rossignols spécialisée dans le golf, précise le communiqué. Le président de Quiksilver, Bernard Mariette, et Laurent Boix-Vives ont présenté hier le «projet d’alliance» entre les deux entreprises lors d’une conférence de presse à Paris. Le groupe américain avait adressé en janvier une lettre d’intention d’acquisition au groupe français, entraînant une intense spéculation et une envolée du cours de l’action en Bourse. Selon une source proche du dossier, Bernard Mariette, 42 ans, entretient depuis de nombreuses années de très bonnes relations avec Laurent Boix-Vives, 78 ans, et les deux hommes évoquaient depuis deux ans une reprise éventuelle de Skis Rossignol par Quiksilver. Boix-Vives n’avait pas de successeur, ses deux filles ne souhaitant pas prendre de responsabilités dans l’entreprise. Cité dans le communiqué de Quiksilver, ce dernier a déclaré qu’il recevait «l’offre amicale de Quiksilver avec une grande satisfaction». Cette transaction devrait se solder par la suppression de 152 emplois, dont 100 chez Skis Rossignol et 52 dans sa filiale Dynastar installée à Sallanches (Haute-Savoie), avait ajouté la même source. Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc