×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

P.-O.: Le contrôle de Tulkarem transféré aux Palestiniens

Par L'Economiste | Edition N°:1984 Le 23/03/2005 | Partager

. Les déplacements des habitants facilitésL’armée israélienne a levé mardi 22 mars le principal barrage dans la région de Tulkarem, marquant ainsi le transfert aux Palestiniens du contrôle sécuritaire dans cette partie de la Cisjordanie.Des officiers de l’armée israélienne ont ouvert une barrière métallique, appelée porte Anabta, bloquant la route principale reliant Tulkarem à Naplouse plus au nord, et qui était fermée depuis près de quatre ans.L’ouverture de cette porte s’inscrit dans le cadre du transfert du contrôle sécuritaire à l’Autorité palestinienne, qui a commencé lundi 21 mars.Le gouverneur de Tulkarem, Ezzedine Al-Charif, a estimé que l’ouverture de cette porte n’était pas “suffisante”, exigeant qu’elle soit totalement démantelée. “L’accord stipule le démantèlement total de la porte alors qu’ils n’ont fait que l’ouvrir et cela n’est pas suffisant”, a déclaré Charif à la presse. Il a toutefois reconnu que l’ouverture de ce barrage faciliterait le déplacement des habitants de Tulkarem vers d’autres régions de Cisjordanie.“Les citoyens peuvent se rendre à Naplouse et Ramallah par cette porte. Elle facilitera aussi le commerce, car c’est notre passage vers le reste de la Cisjordanie”, a-t-il ajouté. Les modalités du transfert du contrôle sécuritaire aux Palestiniens à Tulkarem, où vivent quelque 160.000 Palestiniens, avaient été arrêtées lundi soir, après une série de rencontres entre responsables sécuritaires des deux bords.Aux termes de l’accord conclu avec les Israéliens, les forces de sécurité palestiniennes ont été autorisées à se déployer avec leurs armes “dans toute la région de Tulkarem, à l’exception de trois villages. Il s’agit des villages de Ramin, Alar et Seida où les forces de sécurité palestiniennes seront déployées, “mais sans armes”.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc