×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 192.132 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 240.532 articles (chiffres relevés le 3/6 sur google analytics)
International

Irak: La crise avec la Jordanie est désamorcée

Par L'Economiste | Edition N°:1984 Le 23/03/2005 | Partager

. Le chargé d’affaires a été rappelé après des manifestations antijordaniennesLE roi de Jordanie Abdallah II a ordonné lundi 21 mars le retour à Bagdad du chargé d’Affaires jordanien pour tenter de désamorcer une crise diplomatique entre les deux voisins. “Cette mesure est un geste de bonne volonté de la part de la Jordanie pour désamorcer” la crise, a indiqué lundi soir le Premier ministre jordanien Fayçal al-Fayez, à l’issue d’une rencontre avec le président irakien sortant Ghazi al-Yaouar. Amman avait annoncé dimanche 20 mars le rappel de son chargé d’Affaires à Bagdad, Dimaï Haddad, disant craindre pour sa sécurité après les récentes manifestations chiites antijordaniennes. Aussitôt après, l’Irak a indiqué qu’il allait rappeler son ambassadeur à Amman pour protester contre ce qu’il estime être le laxisme de la Jordanie lorsqu’il s’agit de dissuader ses ressortissants de commettre des attentats sur son sol. Fayez a qualifié d’“excellent” son entretien avec Yaouar et indiqué avoir affirmé lors de la rencontre que le “terrorisme n’a pas de nationalité, que la Jordanie condamne les opérations terroristes et qu’elle ne peut accepter qu’un Jordanien commette de tels actes”. Il faisait référence à l’attentat suicide à Hilla, au sud de Bagdad, qui a coûté la vie à 118 personnes.Le ministre jordanien a réaffirmé que son pays entretenait “de bonnes relations avec l’Irak”. Il a précisé que l’auteur présumé de l’attentat de Hilla, Raëd al-Banna, “n’a pas été tué dans cette ville”. Les manifestations hostiles à la Jordanie sont allées en s’amplifiant depuis la publication dans la presse irakienne d’une information d’un journal jordanien indiquant que l’attentat de Hilla avait été commis par un kamikaze jordanien.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc