×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Prix pétroliers: Bruxelles prône des mesures ciblées

Par L'Economiste | Edition N°:2797 Le 12/06/2008 | Partager

. Les secteurs les plus touchés: pêche, agriculture, transports, automobile…LA Commission européenne a jugé mercredi 11 juin que les pays européens «peuvent et doivent prendre des mesures ciblées pour appuyer les plus démunis» face à l’envolée des prix du pétrole, tout en veillant à ne pas «retarder l’adaptation» à une économie moins dépendante du pétrole. «La Commission est de l’avis que les Etats membres peuvent et doivent prendre des mesures ciblées pour appuyer les plus démunis, qui sont les plus affectés par la situation», a indiqué le porte-parole de la Commission, Johannes Laitenberger, à l’issue d’un débat d’orientation sur ce thème entre les 27 commissaires. «Personne ne doit être laissé sur le carreau», a-t-il ajouté.Il n’a pas défini ce que la Commission entendait par «les plus démunis», mais a estimé qu’il s’agissait «par exemple de ménages qui ne peuvent plus payer certains produits ou certaines énergies». Quant aux secteurs les plus touchés, il a cité «la pêche, l’agriculture, les transports, l’industrie chimique et l’industrie automobile».Mais ces mesures devront aller «dans le sens de vraiment appuyer celles et ceux qui ont un problème, tout en inscrivant de telles mesures dans la stratégie à plus long terme» consistant à réduire la dépendance des Européens envers les hydrocarbures et à lutter contre le réchauffement climatique, a-t-il souligné. «Il est très important que de telles mesures soient ciblées sur ceux qui ont de véritables nécessités, tout en ne donnant pas de mauvaises incitations et en ne retardant pas l’adaptation à la nouvelle situation» créée par le renchérissement des hydrocarbures et le réchauffement, a-t-il encore ajouté. Les conclusions de la Commission, qui doivent être formellement rédigées «dans les prochains jours» seront ensuite soumises aux dirigeants de l’UE lors du sommet européen des 19-20 juin à Bruxelles, où la réaction à l’envolée des prix pétroliers devrait être un thème central.Synthèse L’Economiste

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc