×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Premier Forum entreprises grandes écoles

Par L'Economiste | Edition N°:87 Le 08/07/1993 | Partager

Un peu plus d'un millier de jeunes des grandes écoles se sont inscrits pour participer aux deux jours de rencontre avec leurs futurs employeurs, à Casablanca, les 27 et 28 juillet 1993.

L ASSOCIATION des étudiants marocains des grandes écoles françaises, Maroc Forum, a rencontré un succès qu'elle n'attendait pas auprès des jeunes, en cours ou en fin d'études.

En effet, les inscriptions des étudiants des grandes écoles, aussi bien en France qu'au Maroc, ont été plus importantes que prévu pour cette première rencontre entre les entreprises cherchant à capter des diplômés de grandes écoles et les jeunes qui veulent trouver soit des stages soit des embauches.

Ce premier Forum est organisé sur le modèle de ceux qui existent en Europe et où les entreprises marocaines comme la Banque Populaire, la BCM, I'ONA... ont pris I 'habitude de se rendre.

Il s'agit de mettre en présence des jeunes avec leurs futurs employeurs.

Pour les entreprises, il s'agit d'accéder à un marché plus large des diplômés au lieu de se contenter des demandes de recrutement qu'elles pourraient recevoir. Il s'agit aussi de se faire connaître des jeunes et de développer auprès d'eux une image, une communication institutionnelle directe, laquelle permet d'attirer des compétences de meilleur niveau.

En dépit des pressions des directeurs de ressources humaines, les entreprises marocaines sont encore assez peu portées sur cet exercice de communication en direction de leur futur personnel d'encadrement.

Sophistication des stratégies de recrutement

Venues du monde anglo-saxon, ces stratégies de communication ciblées sur les grandes écoles se sont développées en deux temps en Europe continentale:

Dans un premier temps, les grandes entreprises se sont mises à soigner la publication de leurs offres d'emplois et à en faire un vecteur de communication institutionnelle. De plus en plus souvent la réalisation de cette communication est sortie des services de l'entreprise pour être confiée à des agences spécialisées ou à des services spécialisés de l'agence de publicité habituelle. Les entreprises marocaines les plus modernes viennent d'accéder à cette étape. Néanmoins, parmi elles, pointent des comportements relevant de la deuxième étape: il s ' agit d'aller au devant des jeunes compétences et de les capter avant même la sortie de l'école, avec les emplois - test que sont les stages. Les intérêts des écoles vont dans le même sens et tout naturellement les forum de rencontres se sont développés. D'abord dubitatifs, les principaux groupes marocains ont fini par prendre l'habitude de se rendre en France pour y ..faire leur marché" de futurs cadres et y trouver une latitude de choix plus large que ne le permet l'attente passive des demandes d'emplois.

Un bon millier d'élèves inscrits

"Pour ces niveaux de recrutement, le bon choix est le résultat de deux à cinq ans de stratégie", expliquent volontiers les directeurs de ressources humaines ou des directeurs généraux, une stratégie qui commence donc avant même la recherche proprement dite du cadre.

C'est en faisant cette analyse que les étudiants regroupés dans l'association Maroc Forum tentent l'aventure de venir au Maroc, monter une rencontre similaire à celles aux quelles ils ont participé en France.

"Les entreprises vont mettre entre 10 000 et 15.000 DH dans leur participation à ce premier Maroc Forum de Casablanca", explique M. Yassine Benjelloun, président de l'association, "il faut qu'elles trouvent leur compte de jeunes disposés à travailler pour elles" L'association compte sur la présence d'un bon millier d'élèves, toutes grandes écoles confondues, françaises comme marocaines.

Ce premier forum est en effet ouvert aux étudiants des écoles marocaines. En revanche, les universités n'y seront pas: les profils de formation et les critères d'insertion sont différents.

Comme dans les manifestations européennes, le premier Maroc Forum de Casablanca est organisé en stands loués aux entreprises.

Le nombre des stands est limité à soixante et l'essentiel est déjà retenu, indique l'association. Ces stands sont employés à leur guise par les locataires, qui reçoivent les demandes de renseignements des étudiants sur l'entreprise. Outre l'embauche, quatre types de contacts possibles.

Outre l'embauche directe, les entreprises recherchent en général trois types de contacts:

- le stage d'application: il s'agit de trouver un ou plusieurs jeunes encours de formation, capable (s) de seconder les cadres de I' entreprise sur un projet précis. En retour, le séjour dans l'entreprise constitue un stage pratique pour l'étudiant, stage qui entre dans son cursus de formation;

- le stage de recherche: il s'agit de confier à l'étudiant la charge d'une étude pour résoudre un problème spécifique de gestion, de marketing, de génie civil. . . dont la résolution ne peut pas être prise en charge en interne pour des raisons diverses (mobilisation des cadres, besoin d'un regard extérieur, captation d'expériences existant ailleurs....) et dont la sous-traitance commerciale serait trop onéreuse;

- le stage de pré-embauche: il s ' agir de l'objectif le plus courru et le plus connu des rencontres du type Maroc Forum pour que l'entreprise teste son futur cadre et inversement pour que celui-ci teste son nouvel employeur. 

M. C.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc