×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprise Internationale

Pourquoi Microsoft investit dans le câble

Par L'Economiste | Edition N°:288 Le 10/07/1997 | Partager

De notre correspondant aux USA, Fayçal BENHSSAÏN

Microsoft investit 1 milliard de Dollars dans le câble: élan nouveau ou coup d'épée dans l'eau?

Chaque nouveau investis-sement d'une société dans une autre provoque des remous dans le monde des affaires, en particulier sur les grandes places boursières internationales. Les actions des compagnies en question montent ou baissent rapidement selon les conditions financières impliquées dans la transaction. Dans le pire des cas, surtout pour celles de réputation mondiale, elles font couler beaucoup d'encre. C'est le cas de l'investissement de Microsoft, le premier fabricant de logiciel, dans Comsatt, 4ème opérateur de câble des Etats-Unis avec ses 4,3 millions de clients dispersés dans 21 Etats.
Microsoft verse 1 milliard de Dollars à Comsatt et acquiert ainsi 11,5% de son capital.

L'avenir des inforoutes


Les présidents des deux sociétés, Bill Gates et Brian Roberts, ont officialisé la transaction dans une conférence de presse commune en expliquant les raisons de cette singulière association d'Internet et du câble. Pour le premier, la télévision numérique est un autre moyen de vendre des logiciels, en particulier ceux adaptés au transport dans les deux sens du son, des images et des données. En conséquence, la participation active de Microsoft dans ce domaine est indispensable à son développement futur. Pour Brian Roberts, l'arrivée d'argent frais, sous forme de cash, va lui permettre d'accélérer la modernisation de son réseau de fibres optiques en le dotant de nouvelles capacités de vitesse et de transport de signaux télévision.
Cette nouvelle alliance, qui n'est en fait que le prolongement d'autres déjà effectuées dans le domaine des télécommunications, prouve à ceux qui en doutent encore l'avenir des inforoutes. En effet, actuellement la télévision par satellite ou par câble ne convoie des signaux que dans une seule direction: des stations terrestres ou dans l'espace vers les foyers où les consommateurs ne sont que des spectateurs passifs. D'un autre côté, le développement exponentiel d'Internet permet à l'utilisateur du réseau mondial de devenir un acteur actif qui choisit ce qu'il veut regarder ou écouter.

Les spécialistes dans ces domaines veulent accoupler les deux et faire de l'écran de télévision un transporteur de données, de sons et d'images de l'opérateur, quel qu'il soit, au consommateur et vice versa. C'est ainsi qu'ils prévoient que la télévision pourra à terme soit remplacer carrément l'ordinateur, soit plus logiquement devenir un complément indispensable du PC. Or, avec le développement des images à haute définition et de l'accès à très grande vitesse à Internet, cette situation n'est plus du tout du domaine de la science-fiction. Et le marché conclu entre Microsoft et Comsatt vise justement à accélérer l'installation des infrastructures permettant cette interconnectivité. Les retombées financières seront considérables, surtout celles liées au commerce international. Mais Microsoft et Comsatt ne sont pas les seules à voir dans l'alliance de la télévision et du PC l'avenir.
MediaOne, une firme de télévision et sa maison mère US West, une des baby Bell de l'Ouest des Etats-Unis, vont dépenser 5 milliards de Dollars d'ici l'an 2000 pour moderniser leurs réseaux communs, télévision-téléphone. Time Warner Cable a déjà fait de même pour son propre réseau, ce qui lui coûte au total 1 milliard aussi jusqu'en 1999 pour améliorer le transport à deux sens des signaux sons, images et données. Ce qui fait dire aux spécialistes que l'investissement de Microsoft dans Comsatt n'est pas si important que cela, car il ne lui permettra pas de donner un réel coup d'accélérateur dans le développement de la technologie. Et pour le moment c'est la pierre d'achoppement qui empêche encore les différents opérateurs de créer une vraie télévision interactive reliée à Internet.

Les standards pour les numériques


Alors pourquoi est-ce que cet accord de partenariat a-t-il fait autant de bruits? Plusieurs raisons. D'abord si Gates s'intéresse vraiment à ce domaine, c'est qu'il est d'avenir et juteux à terme. Ensuite, cette alliance entre Microsoft et Comsatt va avoir un effet de boule de neige sur les autres compagnies de télécommunications, ce qui devrait générer davantage d'investissements dans les réseaux interactifs.
Plus de sociétés vont s'y intéresser, d'où un dynamisme nouveau et bienvenu avec l'apparition d'autres opérateurs venant de secteurs différents et apportant de l'argent frais. Enfin, toutes les compagnies veulent être capables d'imposer les standards nécessaires à la télévision numérique au niveau international, afin d'avoir une position dominante dans ce secteur.

Promouvoir Windows CE


Car, si les retombées dues à l'accouplement entre Internet et la télévision numérique à haute définition sont énormes, les investissements le sont aussi. Et dans ce domaine également aucune compagnie, si puissante soit-elle, ne peut jouer cavalier seul. Les fusions, accords de partenariat, associations, joint-ventures ou tout autre stratégie de regroupement feront que seuls les plus puissants survivront au détriment des moins forts. Et au bout du compte, une poignée de sociétés contrôleront les inforoutes dans le monde entier. Microsoft, déjà en position de monopole dans les logiciels, ne verrait pas d'un mauvais oeil sa domination dans les télécommunications.
Toutefois, pour démentir les rumeurs, Bill Gates a affirmé haut et fort que Microsoft n'était pas dans le câble et qu'il n'était pas question de la remodeler dans ce sens. Il ne s'agit que du développement logique d'une compagnie qui doit continuer à investir pour se moderniser sans cesse. Mais beaucoup sont convaincus que Microsoft cherche à se placer premier dans la technologie télévisuelle numérique afin d'imposer ses standards et obliger l'industrie à utiliser ses logiciels, comme le système d'exploitation Windows CE. Néanmoins, comme l'accord Microsoft-Comsatt ne donne au premier ni minorité de blocage, ni droit de vote au Conseil d'Administration, il n'est pas assujetti à une autorisation de la commission antitrust américaine, très chatouilleuse dans ce domaine.
Par contre, ces grandes manoeuvres dans les télécommunications devraient inciter les pays qui ne l'ont pas encore fait de privatiser leur PTT au plus vite.
Dans très peu de temps, leurs installations risquent d'être obsolètes et complètement dépassées par la technologie. Et il suffira d'avoir un poste télévision pour se passer de téléphone ou d'utiliser les services d'une compagnie privée dans n'importe quel pays du monde selon les prix qu'elle propose.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc