×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprise Internationale

Philips Plonge dans le rouge

Par L'Economiste | Edition N°:53 Le 12/11/1992 | Partager

Philips vient de clore son troisième trimestre sur une perte de l54 millions de Florins, contre un bénéfice de 188 millions un an plus tôt. Les analystes prévoyaient qu'elle ne dépasserait pas les 78 millions de Florins. Ses ventes en recul de 7% ont atteint 12,7 milliards de Florins. Toutefois, le résultat net réalisé sur les neuf premiers mois de l'exercice cours demeure positif. il s'établit à 102 millions de Florins pour un chiffre d'affaires 38,5 milliard. Face à ces résultats, Philips envisage de mettre en oeuvre un trouve plan de restructuration, essentiellement en électronique grand public et dans les composants. La vague des mesures d'austérité, lancée fin 1990 et ayant entraîné 45.000 suppression d'emplois, pourrait être prolongée. Elle avait contribué à l'amélioration des résultats de 1991. La société a déjà décidé de mettre fin à ses ventes de micro-ordinateurs en Irlande, Grande-Bretagne, Scandinavie et en Grèce. Cette première mesure devrait conduire à la fermeture du centre de distribution européen situé aux Pays-Bas. Les autres marchés européens continueront d'être servis par l'usine de Montréal. "Si les conditions du marché ne s'améliorent pas dans les mois qui viennent, Philips pourrait être forcé de vendre certaines de ses activités", déclarent des analystes. Seraient donc visées les télécommunications, l'électronique médicale, voire une partie de la participation dans Polygram. Les raisons du fléchissement des résultats financiers du groupe sont proches de celles évoquées par les géants de l'électronique japonaise. En dehors de l'absence de reprise économique et de l'impact des variations des taux de change, qui contribuent aussi à la baisse de l'activité, les difficultés de Philips sont étroitement liées au marché de l'électronique grand public. La firme y réalise, en effet la moitié de ses revenus. Vu la guerre des prix qui règne sur ce marché, le retour de l'équilibre des comptes de Philips n'aura pas lieu avant 1994, estiment les analystes.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc