×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Pétrole: Retour à la stabilité

    Par L'Economiste | Edition N°:2107 Le 13/09/2005 | Partager

    . L’Opep exclut la hausse de productionLes prix du pétrole se stabilisaient lundi 12 septembre alors que le marché se préparait à un lent retour de la production dans le golfe du Mexique, et après un démenti de l’Opep au sujet d’informations de presse annonçant une prochaine hausse de l’offre du cartel. A New York, le baril de «light sweet crude» pour livraison en octobre progressait de 10 cents à 64,18 dollars lors des échanges électroniques vers 10h00 GMT. A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord reculait de 12 cents à 62,72 dollars. Les prix avaient chuté de plus de 5% la semaine dernière grâce au redémarrage d’installations pétrolières dans le golfe du Mexique après l’ouragan Katrina, et au recours aux réserves stratégiques des Européens comme des Etats-Unis. Les membres de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) vont puiser 30 millions de barils de produits pétroliers et les Etats-Unis autant dans leurs réserves stratégiques pour aider à combler le manque à gagner provoqué par Katrina. D’après le dernier rapport officiel paru vendredi 9 septembre, près de 60% de la production américaine dans le golfe du Mexique restait arrêtée, cinq raffineries fermées et 15% des plateformes évacuées. Par ailleurs, le marché étudiait les déclarations de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), à une semaine de la prochaine réunion, prévue les 19 et 20 septembre à Vienne. Dans un communiqué paru dimanche 11 septembre, l’Opep a démenti des informations de presse suggérant que le cartel déciderait d’augmenter sa production de près de 2 millions de barils par jour (mbj) à l’issue de cette réunion.Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc