×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    International

    Marchés japonais: Accueil chaleureux à la victoire de Koizumi

    Par L'Economiste | Edition N°:2107 Le 13/09/2005 | Partager

    . La privatisation de la Poste débutera en 2007Le triomphe historique du libéral Junichiro Koizumi, à l’issue des législatives de dimanche 11 septembre au Japon, a été salué lundi 12 septembre par les marchés et les analystes qui s’attendent à une accélération des réformes économiques défendues bec et ongles par le Premier ministre. A la Bourse de Tokyo, le Nikkei s’affichait en hausse de 1,06% lundi 12 septembre à la pause de 11h00 (2h00 GMT), soit une très honorable performance pour cet indice dont les variations sont en général peu prononcées. Sur le marché des changes, le yen s’est sensiblement renforcé par rapport au dollar et à l’euro. Les marchés avaient parié dès la semaine dernière sur une ample victoire de Koizumi. Son parti a annoncé, par ailleurs, que le projet de privatisation de la Poste, considérée comme la plus grande banque du monde, sera de nouveau présenté au Parlement avant la fin de l’année. C’est le rejet de ce projet, le 8 août par le Sénat, qui avait amené Koizumi à dissoudre la Chambre des députés et à s’en remettre au verdict des urnes. Le premier ministre japonais espère que cette privatisation, qui aura lieu par étapes entre 2007 et 2017, permettra de réorienter vers le secteur productif les quelque 355.000 milliards de yens (2.640 milliards d’euros) d’épargne et d’assurance vie gérés par la Poste. Actuellement, cette manne est surtout investie dans des bons du Trésor, ce qui permet à l’Etat nippon de financer tranquillement son déficit public abyssal (6% du produit intérieur brut). Après la réforme postale, poutre maîtresse du programme de gouvernement de Koizumi, le gouvernement devrait s’attaquer rapidement aux réformes du système de santé, de la fonction publique et des finances publiques. Certains se méfient toutefois, notant qu’en dehors de la privatisation de la Poste le programme économique de Koizumi est extrêmement vague.Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc