×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Oujda/INDH: Au chevet du quartier défavorisé d’Ennahda

    Par L'Economiste | Edition N°:2433 Le 29/12/2006 | Partager

    . Une opération menée par l’ADS et la préfecture d’Oujda-Angad. 27 professionnels du développement mobilisés durant 8 jours. Objectif: la mise à niveau du quartier DANS le cadre du programme INDH (Initiative nationale de développement humain) de lutte contre l’exclusion sociale dans le milieu urbain, l’Agence de développement social (ADS) a engagé, en partenariat avec le ministère du Développement social, le processus des diagnostics urbains participatifs.Dans ce contexte, une expérience-pilote a démarré à Oujda en étroite collaboration avec les autorités locales. L’extension de cette initiative aux 9 autres quartiers de la ville ciblés par les programmes INDH d’urgence 2005 et 2006 est programmée à partir de janvier 2007.Deux objectifs sont visés: une meilleure appréhension du contexte d’intervention dans un quartier défavorisé comme hay Ennahda et l’initiation d’une nouvelle dynamique de dialogue et d’échange d’informations. Ainsi, pour réussir cette initiative au quartier Ennahda, un groupe opératoire composé de 27 professionnels du développement social et d’acteurs locaux a conduit, du 16 au 23 décembre, des ateliers de concertation sur les pratiques urbaines avec les habitants du quartier. Un bilan de compétences a également été élaboré. Par ailleurs, ce groupe opératoire a réalisé une enquête sur les activités économiques qu’abrite le quartier. Ce diagnostic urbain participatif, réalisé au quartier Ennahda, sera suivi par une étape dépouillement et analyse des résultats, une autre de restitution au comité de développement humain avant la dernière étape de planification urbaine.Ce grand chantier, qui a démarré par un tournoi de football inter-quartiers, a été clôturé par une grande kermesse. Grâce au concours de plusieurs associations, diverses activités sportives, culturelles et éducatives ont été organisées durant toute la journée du samedi 20 décembre.


    Données

    IMPLANTÉ clandestinement sur 17 hectares , le long de la route nationale menant à Fès, le quartier Ennahda compte 9.400 habitants, soit 1.700 ménages. En fait, il ne s’agit que d’un «quartier dortoir» pour cette population qui travaille essentiellement à Oujda. L’habitat est sous-intégré comme nombre de bidonvilles. Mais la couverture est de 100% en électricité et en eau potable, de 50% en assainissement liquide et seulement de 10% en voirie. Ce quartier, cible du programme d’urgence INDH 2005, a bénéficié d’une plate-forme dotée d’importants équipements: maison des jeunes, bibliothèque, foyer féminin, garderie, mosquée, plate-forme professionnelle et 25 ateliers dédiés à des métiers non salissants.De notre correspondant,Mohammed ZERHOUDI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc