×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    International

    OTAN: L’opération Achille est lancée

    Par L'Economiste | Edition N°:2479 Le 07/03/2007 | Partager

    . C’est la plus grande offensive contre les talibansLA force de l’OTAN a annoncé, le 6 mars, le début d’une «grande offensive» contre les talibans avec l’envoi de plus 5.000 hommes dans la province d’Helmand au sud de l’Afghanistan. C’est le haut lieu de l’insurrection et du trafic d’opium, qui échappe en grande partie au contrôle des autorités. Les talibans ont de leur côté affirmé avoir «arrêté», le 5 mars à Helmand, un Britannique, se présentant comme un journaliste, et deux Afghans. Les autorités afghanes et britanniques ont déclaré enquêter sur ce rapt «non confirmé». L’opération «Achille» est menée par des soldats britanniques, américains, canadiens. Le début de l’offensive est de rétablir la sécurité dans le nord de la province d’Helmand», selon l’Isaf. Plus de 4.500 soldats de l’Isaf et près d’un millier de soldats afghans doivent être impliqués dans l’opération Achille à laquelle aucun délai n’a été fixé. La province d’Helmand est au coeur de l’insurrection talibane et du trafic de drogue en Afghanistan. Le pays a fourni l’an dernier 92% de la production mondiale d’opium. Une hausse de la culture d’opium est encore attendue cette année dans la province d’Helmand, après une progression record de 179% en 2006.   «Notre but stratégique est de permettre au gouvernement afghan de lancer le projet de Kajaki», a déclaré le général néerlandais Ton van Loon, commandant en chef de l’Isaf dans le sud du pays. La restauration de ce barrage hydro-électrique dans le district de Kajaki a été suspendue l’an dernier en raison des attaques continuelles des talibans. Les talibans ont dernièrement affirmé avoir jusqu’à 10.000 combattants et 200 kamikazes prêts à se lancer à l’attaque dans le sud du pays. Selon le colonel Tom Collins, porte-parole de l’Isaf, des «centaines» de combattants du Moyen-Orient, d’Afrique et d’Asie centrale se sont joints aux talibans. L’Isaf compte actuellement quelque 36.000 hommes. Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc