×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
International

OMC: Les négociations sur l’agriculture reprennent

Par L'Economiste | Edition N°:2603 Le 05/09/2007 | Partager

. Rencontres et discussions restreintes entre une trentaine d’Etats membresLes négociations sur l’agriculture dans le cadre de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) ont repris lundi dernier et devraient se prolonger pendant trois semaines, a-t-on appris au siège de l’OMC à Genève.«Ils sont tous prêts à retrousser les manches et retourner au travail», a déclaré le chef du groupe des négociations agricoles à l’OMC, l’ambassadeur néo-zélandais Crawford Falconer, à la sortie de la première réunion de travail lundi après-midi à Genève.Prévues jusqu’au 21 septembre, les discussions se dérouleront sous différentes formes. Les rencontres bilatérales alterneront avec des discussions en groupe restreint d’une trentaine d’Etats membres, qui se concluront par quelques sessions plénières entre les 151 pays membres.Les délégués y examineront de nouveau un projet d’accord agricole proposé par Falconer fin juillet sur l’un des chapitres clés du Cycle de Doha, qui vise à la libéralisation des échanges.Les pays développés, surtout les Etats-Unis et l’UE, avaient accueilli fraîchement fin juillet ces propositions portant en particulier sur une baisse de leurs subventions agricoles.Face à eux, les pays émergents (Brésil, Inde, Indonésie) s’étaient alarmés des concessions demandées dans un autre chapitre phare des négociations, la libéralisation des échanges de produits industriels. Les discussions sur ces derniers ne reprendront que la semaine prochaine.Selon Falconer, le texte sur l’agriculture devra être révisé en fonction du résultat des trois semaines de négociation, à la mi-octobre. «S’il n’est pas possible de réviser le texte, les négociations sont en danger», a-t-il averti lundi 3 septembre.L’accès au marché, c’est-à-dire la baisse des droits de douane agricoles, sera le premier sujet dont les Etats membres débattront, a-t-il précisé.Aujourd’hui, une première consultation informelle entre 30 pays membres, dont l’UE, les Etats-Unis, le Brésil, le Japon et le Canada, est prévue. Vendredi 14 septembre, une réunion des 151 Etats membres devra dresser un premier bilan intermédiaire.En août, le DG de l’OMC Pascal Lamy avait une fois encore averti que le temps était désormais compté pour aboutir à un accord.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc