×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
International

Retour en force de l’ex-président iranien

Par L'Economiste | Edition N°:2603 Le 05/09/2007 | Partager

. Il a été élu à la tête de l’Assemblée des expertsL’ex-président iranien, Akbar Hachémi Rafsandjani, un conservateur pragmatique, a confirmé mardi son retour en force sur la scène politique en étant élu à la tête de l’Assemblée des experts, un organe en charge notamment de l’élection du guide suprême. La victoire de ce dirigeant de 73 ans marque, selon des analystes, une poussée des conservateurs traditionnels contre l’aile dure qui soutient le président Mahmoud Ahmadinejad.Rafsandjani, actuel chef du Conseil de discernement, un organe d’arbitrage du régime, a recueilli 41 voix, sur 76 exprimées, contre 34 pour l’ayatollah Ahmad Jannati. Ce dernier, actuel secrétaire du Conseil des Gardiens, est un fervent partisan de Ahmadinejad. L’Assemblée des experts est composée de religieux chargés de superviser l’activité du guide suprême, actuellement l’ayatollah Ali Khamenei, et aussi de nommer son successeur en cas de décès ou d’incapacité. Mais ses délibérations restent secrètes, et elle se garde d’exposer publiquement ses positions sur des sujets d’actualité. Rafsandjani n’a pas fait mystère de son intention d’accroître la visibilité et le rôle de cet organe. «Actuellement, l’Assemblée des experts ne relate pas à la société ses vues sur les grandes questions, mais peut-être qu’un jour ses décisions seront communiquées au peuple», a-t-il déclaré hier, juste avant son élection.Selon l’analyste Saïd Leylaz, une majorité des membres de l’assemblée est d’accord pour «renforcer le rôle de supervision de cet organe».Un autre analyste, Mohammad Sadegh al-Hosseini prévoit lui un «changement dans la «cuisine interne» de prise de décision, aussi bien sur le plan intérieur que dans les affaires étrangères».Rafsandjani a remarqué ainsi que «si l’Assemblée des experts souhaite exercer un rôle plus important dans les affaires de la nation, elle a l’autorité légale et religieuse pour cela».Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc