×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

OGM: Les Etats-Unis contre le reste du monde

Par L'Economiste | Edition N°:1711 Le 24/02/2004 | Partager

Une conférence internationale sur les organismes génétiquement modifiés (OGM) s'est ouverte hier lundi à Kuala Lumpur sur une vive contestation d'une technologie, présentée tantôt comme une monstruosité, tantôt comme une réponse à la faim dans le monde. Le réseau écologiste des Amis de la Terre a ouvert le feu avec un rapport affirmant que malgré dix années d'efforts, Monsanto et les autres groupes spécialisés dans les biotechnologies n'ont pas réussi à imposer semences et produits alimentaires transgéniques, sauf aux Etats-Unis. Intitulé “Cultures génétiquement modifiées, une décennie d'échecs”, le rapport a été lancé à Kuala Lumpur, où des hauts fonctionnaires se penchent sur l'application du protocole de Carthagène sur la biosécurité, dans le cadre d'une conférence de l'ONU sur la biodiversité (protection des ressources naturelles). Le protocole de Carthagène, adopté en janvier 2000 à Montréal, un accord international sur les mouvements transfrontaliers d'OGM, est entré en vigueur en septembre 2003. La conférence va débattre pendant cinq jours des risques potentiels des OGM et de leur réglementation commerciale, ce qui devrait opposer Européens et Américains sur l'étiquetage des produits alimentaires à base d'OGM. Au moment où des manifestants gonflaient un épis de maïs de 6 m de haut, symbole de la “Frankenfood”, le porte-parole des Amis de la Terre, Juan Lopez, appelait les délégués à ne “pas se laisser faire par les Etats-Unis”. L'UE a décrété un embargo de fait sur l'importation et la culture d'OGM dont les Etats-Unis sont les principaux producteurs, une mesure contestée par Washington devant l'Organisation mondiale du commerce. (AFP)

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc