×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Offshoring: Toute une stratégie pour la formation

    Par L'Economiste | Edition N°:2295 Le 12/06/2006 | Partager

    . 20.000 personnes formées entre 2007 et 2009. Administratifs, techniciens et aussi ingénieurs et managersSi le Maroc, via la place casablancaise, figure au Top Five des destinations de l’offshoring, c’est, dit-on, grâce à l’offre en personnels compétents. Seulement, le métier exige pour son développement aujourd’hui des compétences particulières. C’est pour cette raison qu’une stratégie de formation aux métiers de l’offshoring a été mise en place par le ministère de l’Industrie, du Commerce et de la Mise à niveau de l’économie. Une stratégie qui s’inscrit dans le plan Emergence qui fait la part belle à l’offshoring.Aussi, des objectifs ont été définis et des délais arrêtés pour former entre 2007 et 2009 pas moins de 20.000 personnes représentant l’ensemble des profils recherchés par l’activité offshoring.L’accès à la formation se fera sur la base du baccalauréat. Selon les niveaux et aussi les filières, des formations sont dispensées sur deux, quatre et cinq ans. Les filières proposées sont «Administratifs non qualifiés» (bac + 2), «Administratifs qualifiés» (bac + 2 à bac + 4), «Techniciens» (bac+4), «Ingénieurs» (bac + 5) et «Management» (bac + 5). C’est dans la filière «Administratifs qualifiés» qu’il y aura le plus de monde (10.000 à 13.000 personnes). A fin 2007, près de 5.000 formations seront réalisées. La montée en charge se fera, après, selon les besoins et en adéquation avec l’arrivée progressive des investisseurs. La stratégie de formation prévoit également une promotion pilote, de 200 personnes, qui entamera sa formation dès la rentrée 2006. Une autre promotion, dite «pleine» et composée de 1.500 personnes, commencera sa formation en janvier 2007.Dans sa stratégie, le plan Emergence a procédé à la définition et à l’identification des besoins en formation par type de filière en termes de profils nécessaires et aussi d’effectifs à former. Un planning de réalisation a été établi et des mécanismes de suivi élaborés pour permettre d’apporter rapidement des réajustements dès que cela s’avére nécessaire. Les formations seront assurées principalement par l’Office de formation professionnelle et de promotion du travail (OFPPT). Elle sera essentiellement focalisée sur la filière «Administratifs qualifiés». L’ANAPEC (Agence nationale de la promotion du travail et des compétences) sera aussi sollicitée dans la mesure où elle dispose de moyens de financement disponibles et suffisants. Les universités seront également mises à contribution pour initier des formations liées à l’offshoring. Des appels à manifestation d’intérêt auprès des établissements de l’enseignement supérieur public ont été lancés. Ils concernent principalement la création de cursus dès cet été. En outre, des appels d’offres ont été lancés, fin mai, pour des formations courtes.J. E. HERRADI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc