×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

ODEP: Le Système d'information Portuaire opérationnel au Port de Casablanca

Par L'Economiste | Edition N°:46 Le 24/09/1992 | Partager

L'informatique est, à quelques modules près, entièrement opérationnelle en interne au port de Casablanca. Pour l'interface extérieure, les tests avec les consignataires et transitaires sont en cours. La connexion effective est planifiée courant 1993. Pour les ports de Mohammédia, Tanger, Agadir et Safi, l'échéance est fixé à deux ans.

Le Port de Casablanca est en train de passer à un système entièrement intégré.

Le Schéma Directeur Informatique avait été réalisé en 1986. Dés 1987, l'appel d'offre lancé par l'Office pour la réalisation de l'ensemble du système avait été adjugé à ORBIT (Organisation Bureautique Informatique Télécom). Les développements n'ont réellement démarré qu'en 1989.

L'ensemble du système informatique devait, au départ, être développé avec la société ORBIT.

Vu l'importance du système, ORBIT n'a réalisé que trois sous systèmes. Elle a assumé les développements spécifiques pour l'Office portant sur les systèmes Trafic, COFI (Comptable et Financier) et Prestations.

Six sous-systèmes

Pour les ports de Tanger, Mohammédia, Agadir et Safi, les équipements sont déjà acquis. Ils ont coûté 2 millions de DH pour chaque port. La formation des informaticiens a également été réalisée. Les études de mise en place du câblage informatique sont chose faite et il ne reste plus que l'installation des applications.

Le Système d'Information Portuaire (SIPOR) concernant le port de Casablanca informatise l'ensemble des opérations de la gestion portuaire. Il comprend six sous-systèmes.

Le plus important sous-système est Trafic qui informatise le suivi des navires et la gestion des marchandises transitant par le port. Il prend en charge l'ensemble des événements portuaires depuis "l'avis de trafic" qui annonce l'arrivée du navire jusqu'à la liquidation des marchandises. C'est ce système qui sera appelé à s'ouvrir sur l'extérieur. Le système Trafic a été présenté publiquement à deux manifestations. La première présentation du système a été faite à l'occasion du Séminaire sur la simplification des procédures du Commerce Extérieur les 14 et 15 Avril et lors des Deuxièmes Journées Portuaires Maghrébines à Agadir les 6,7 et 8 Mai.

Le processus est déjà opérationnel en interne. Pour l'interface extérieure, les tests sont en cours avec les consignataires et les transitaires. M. Mounir Chraïbi, Directeur de l'Organisation et des Systèmes Information indique que "dès que les tests seront terminés, l'ouverture sera réalisée".

Accès extérieur

Quant à l'éventuelle facturation de l'accès au réseau par les partenaires externes de l'ODEP, la question ne semble pas tranchée.

L'Office explique que l ouverture du système sur l'extérieur nécessitera des matériels de communication supplémentaires. Ce matériel sera financé par l'ODEP et la facturation de l'accès à l'information pourrait être envisagée à ce niveau. Son rôle serait alors d'amortir le matériel acquis spécialement à cet effet. La Direction Générale de l'Office laisse, pour l'heure, paraître quelques réticences à l'égard de cette facturation. Les transitaires et consignataires pourraient, de leur bureau, connaître l'état des navires, la localisation des marchandises, la facturation, déclarer le connaissement...etc. L'ODEP gérera toute une banque de données que pourront consulter les usagers du port.

Un autre volet important consiste en l'adhésion à l'EDI (Echange de Données Informatisées Interportuaires). L'Office souhaite s'abonner à un réseau international de services à valeur ajoutée. C'est une messagerie internationale. L'accord de principe a été acquis pour démarrer les échanges d'informations avec le port de Marseille. Ces échanges porteront essentiellement sur les départs de navires, les marchandises dangereuses et le manifeste.

Quant aux autres sous-systèmes, ils sont dans leur majorité à la phase d'achèvement. Ainsi, le système Prestations qui comprend la gestion commerciale et le suivi de la facturation des recouvrements et des réclamations est en cours de test. Ce système remplacera les applications déjà existantes.

Salaires sous forme de primes

Le système GERME, Gestion des Equipements et des Ressources Matérielles, a fait l'objet de l'acquisition d'un progiciel "Gesmain" de Gestion et Maintenance assistée par ordinateur chez SIO, société d'informatique parisienne. Il est actuellement en exploitation.

Tous ces systèmes sont intégrés. Ainsi les opérations enregistrées dans le cadre du système "Trafic" sont facturées au niveau du système "Prestations". Du système gestion maintenance, les personnes qui vont programmer le travail d'un navire par exemple, retirent l'information sur la disponibilité du matériel. L'opérateur pourra savoir si une grue est en panne ou pas...etc. Il va visualiser la situation du matériel disponible ou non. Seuls les opérateurs intéressés peuvent y accéder. Il y a donc une gestion de la sécurité informatique.

Pour sa part, le système COFI (Comptable et Financier) informatise la comptabilité générale et la comptabilité analytique. Il sera par exemple possible de suivre les dépenses ou encore les chiffres d'affaires réalisés par chaque centre de contribution, les prix de revient de certains services...etc

Le système de gestion du personnel, GEOPAD interfacé avec le système "Trafic" va faire l'objet de l'acquisition d'un progiciel. L'originalité de ce système consiste à informatiser la gestion du personnel en tenant compte des recommandations émises dans le Schéma Directeur des Ressources Humaines (Cf L'Economiste n°23 du2 Avril 1992). Très lié au système "Trafic", le système de gestion du personnel gérera la paie du personnel, et plus particulièrement, celle des agents d'exploitation dont le rétribution s'appuie sur la rendement réel. Les émoluments de ce personnel consistent en des primes de productivité dites primes de "pointage". Inversement, le système de gestion du personnel sert au système "Trafic" pour, par exemple, la programmation des équipes pour le travail d'une escale.

Enfin, le système d'action sociale est déjà opérationnel. Ce système consiste en l'informatisation de la mutuelle interne de I'ODEP et de la Caisse Interne de Retraite.

Financement Banque Mondiale

Les développements informatiques, pour une enveloppe de 10 millions de DH, ont été financés par la Banque Mondiale qui a suivi la réalisation de l'informatisation portuaire. Le matériel informatique, pour une enveloppe de 30 millions de DH, a été entièrement financé par I'ODEP.

Pour le matériel, le choix de l'Office s'est porté sur l'AS 400 qui est un système IBM. Le port de Casablanca s'est doté d'un D 70 qui est la plus puissante configuration AS 400 au Maroc, précise-t-on à l'ODEP. De même, le port dispose d'un B50, machine destinée aux développements et au back-up. Les ports de Tanger, Mohammédia, Agadir et Safi ont acquis des D 10 pour leurs applications. Enfin, la Direction Générale dispose d'un D45 couplé d'un B 10 pour supporter les traitements de consolidation, les applications locales ainsi que le back-up de l'ensemble des ports.

Les outils du système d'information seront aussi les applications développées sur micro-ordinateur, les réseaux locaux... le tout relié avec le système central. L'Office développe de même une bureautique sur l'AS 400. Une gestion intégrée de télex a été installée. Le rôle des cadres de l'Office a été, pour ce nouveau système, d'encadrer les sociétés de services. Généralement, par sous-système, il y a un chef de projet chargé du suivi pour le développement du système SIPOR. Ils sont plus particulièrement appelés à réaliser les développements spécifiques, à assurer l'intégration des systèmes, à restituer les applications et encadrer la maintenance.

Les développements spécifiques ont déjà été effectués sur d'autres systèmes. La Direction de l'Organisation et Systèmes d'Information précise en effet "qu'avant le développement du SIPOR, existait une informatique développée par les cadres de l'Office sur Nixdorf".

Il en a été ainsi pour la gestion du terminal à container pour la facturation, la comptabilité, la gestion du personnel...

Naïma HADER

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc