×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Le premier Festival International des Ecoles de Mode annulé

Par L'Economiste | Edition N°:46 Le 24/09/1992 | Partager

Le Festival International des Ecoles de Mode qui devait se tenir les 20 et 21 Septembre à Ouarzazate n'a pas eu lieu. "La raison en est la défaillance d'un des partenaires marocains," déclare M. Ahmed Ben Kébil, créateur de ABK, agence organisatrice du festival. La dénonciation tardive de l'accord verbal qui liait la Royal Air Maroc (RAM) à l'agence ABK estime avoir perdu 2 millions de Francs français. A ceci, il faut ajouter le discrédit des écoles participantes et divers organismes et entreprises sponsors impliquées dans l'opération.

L'accord a été dénoncé pour raison de non paiement du prix en contrepartie du transport de quelque 200 passagers au lieu des 1.000 ou 2.000 signalés par ABK dans ses premières correspondances de Juin à l'attention de la RAM. Il est vrai qu'une lettre d'ABK du 4 Septembre réduisait le nombre de participants à quelque 800 personnes, mais à deux jours du Festival ce chiffre a été encore revu à la baisse pour ne plus compter que 160.

La réduction du nombre de participants à 800 trouvait son argumentation dans la tenue du référendum sur Maastricht qui se déroulait le 20 Septembre en France. La RAM déclare, pour sa part, avoir maintenu les avantages et les réductions proposées pour le chiffre de 1.600 passagers qui avait alors été retenu pour le plan de transport relatif à cette opération. Elle souligne, cependant, avoir réduit le montant de l'enveloppe promotionnelle en sa qualité de sponsor. Elle précise "que même lorsque l'effectif n'était plus que de 160, certaines réductions et mises à disposition ont été maintenues." De là à accepter d'affréter un avion spécial pour l'opération sans exiger le paiement immédiat en retour... C'est donc le Jeudi à 2 heures du matin, après avoir tout de même maintenu un certain nombre d'avantages tels que la gratuité des billets d'avions pour la presse étrangère notamment, que la RAM a décidé de ne pas poursuivre. La décision de refuser de transporter les passagers faute de paiement immédiat est du fait de la RAM.

M. Ben Kébil désirait reporter le paiement à une date ultérieure.

Parmi les conséquences de cette annulation, ABK indique "que sur place à Ouarzazate, environ 500 personnes étaient déjà au rendez-vous de l'événement. Hormis les nombreux nationaux, les journalistes de plusieurs pays (Egypte, Koweït, Canada...) avaient voulu précéder la manifestation. Certains étudiants étaient déjà sur les lieux. Il en était de même pour les personnes dépêchées par ABK pour installer le matériel," indique ABK.

Les hôtels de Ouarzazate ne confirment pas tout à fait cette information. Ainsi la Direction commerciale du Berbère Palace reconnaît certes avoir reçu une vingtaine de personnes qui voulaient assister au festival. Elle ajoute cependant que ces visiteurs étaient majoritairement de la région de Ouarzazate et quelques Marrakchis qui ont profité du week-end pour visiter la région. Le Karam Palace n'a pas enregistré plus de personnes. La Direction Commerciale mentionne six étudiantes stylistes marocaines et deux autres nationaux.

Pourtant, ABK ne semble pas abandonner l'opération en se lançant à la recherche d'autres partenaires marocains. Le but étant de reprogrammer la manifestation d'ici Novembre 1992. En 1993, il sera impossible d'organiser ce festival au Maroc. Selon le responsable de l'agence organisatrice "les pays demandeurs pour 1993 seraient, la Corée, la Belgique ou l'Egypte". Il semblerait que l'équipe persévère à choisir le monde arabe pour le Festival des Ecoles de Mode puisque l'Egypte pourrait être le prochain lieu d'accueil du festival, si toutefois les méandres de l'expérience marocaine ne jettent pas un discrédit total sur ce genre d'entreprise...

N.H.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc