×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    International

    Nucléaire: La Corée du Nord poursuit ses provocations

    Par L'Economiste | Edition N°:3033 Le 27/05/2009 | Partager

    . Pyongyang a tiré de nouveaux missiles . L’ONU prépare de nouvelles sanctions LA Corée du Nord enfonce le clou. Après l’annonce lundi dernier d’un deuxième essai nucléaire, Pyongyang a procédé hier mardi, à des tirs de missiles qui risquent d’accentuer encore la réaction de la communauté internationale. Selon l’agence sud-coréenne Yonhap, il s’agit d’un missile sol-air et d’un autre sol-mer tiré au large de sa côte-est, à proximité de la ville de Hamhung. “Les services de renseignement analysent les motivations de ce tir”, est-il indiqué. Au premier rang des contestations suscitées par ces tirs, Washington a prôné une résolution forte. Le président américain Barack Obama s’est entretenu lundi au téléphone avec son homologue sud-coréen, Lee Myung-bak, et le Premier ministre japonais, Taro Aso, pour “coordonner” une réaction. Plus tôt dans la matinée, Yonhap avait affirmé que la Corée du Nord avait déclaré «une zone de la mer Jaune interdite aux bateaux», possible prélude à de nouveaux tirs.Le Conseil de sécurité de l’ONU avait déjà condamné l’essai nucléaire effectué par la Corée du Nord, lundi après-midi. L’instance, réunie en urgence à la demande du Japon, a également décidé de préparer une résolution qui devrait comporter de nouvelles sanctions à l’égard de Pyongyang. D’après une source diplomatique russe, le texte devrait être «dur», sans toutefois mentionner de blocus, d’isolement ou de cordons sanitaires. “Les membres du Conseil ont exprimé leur ferme opposition et leur condamnation de l’essai nucléaire effectué le 25 mai 2009 par la Corée du Nord, qui constitue une claire violation de la résolution 1718”, a déclaré l’ambassadeur de Russie Vitaly Tchourkine, au nom du Conseil qu’il préside en mai. Plusieurs diplomates occidentaux ont fait part de leur souhait que la future résolution comporte des sanctions nouvelles à l’encontre du rgime communiste de Pyongyang. Depuis sa condamnation le mois dernier à l’ONU à la suite d’un tir de fusée à longue portée au-dessus du Japon début avril, Pyongyang agitait la menace de représailles - et notamment celle d’un nouvel essai nucléaire. En mettant cette menace à exécution, le régime communiste entend notamment montrer sa maîtrise de l’arme nucléaire et attirer l’attention de l’administration Obama, pour obtenir des garanties de sécurité, comme la reconnaissance diplomatique, est-il expliqué.F. Z. T.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc