×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Nucléaire: L’Iran s’entête

Par L'Economiste | Edition N°:2077 Le 02/08/2005 | Partager

. Le pays a remis une lettre à l’AIEA sur la reprise de la conversion d’uranium L’IRAN a remis lundi 1er août une lettre à l’Agence internationale de l’énergie atomique à Vienne concernant ses activités nucléaires ultrasensibles, ont indiqué des diplomates à Vienne. «La lettre a été remise», a déclaré un diplomate proche de l’AIEA à l’AFP, ce qu’a confirmé une source auprès de l’ambassadeur iranien, mais le contenu exact de la missive n’a pas été précisé. Dans la matinée, un des négociateurs iraniens, Ali Agha Mohammadi, avait indiqué à l’AFP à Téhéran que cette lettre devait informer l’AIEA de la reprise «à partir d’aujourd’hui» des activités de conversion d’uranium, une étape vers l’enrichissement, à l’usine d’Ispahan (centre). La décision pourrait entraîner des sanctions de l’Union européenne (UE), dont les trois pays négociant avec l’Iran (Allemagne, France, Royaume-Uni), ont pressé Téhéran de renoncer à toute activité liée à l’enrichissement en échange d’une coopération poussée. «Dans cette lettre, nous disons à l’AIEA que nous reprenons nos activités à Ispahan à partir d’aujourd’hui et sous sa supervision», a déclaré par ailleurs Ali Agha Mohammadi sur la télévision d’Etat. Les scellés posés par l’AIEA sur l’usine de conversion d’uranium d’Ispahan «seront enlevés aujourd’hui en présence des inspecteurs de l’agence qui se trouvent actuellement en Iran», a-t-il ajouté. L’Iran prend ainsi le risque de la rupture de ses négociations avec l’UE et d’un renvoi devant le Conseil de sécurité de l’Onu pour d’éventuelles sanctions internationales. Si l’Iran relance effectivement la conversion, l’UE, qui s’était opposée jusqu’alors aux Etats-Unis sur une saisine du Conseil de sécurité, devrait demander une réunion d’urgence de l’AIEA, l’agence de non-prolifération de l’ONU. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc