×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    International

    Irak: Le projet de la Constitution remis au Parlement le 15 août

    Par L'Economiste | Edition N°:2077 Le 02/08/2005 | Partager

    . Le Pentagone compte réduire le nombre de ses troupes LE projet de la nouvelle Constitution irakienne sera remis au Parlement le 15 août pour être débattu, a annoncé lundi 1er août le responsable du Comité de rédaction aux députés, alors qu’un haut responsable du ministère de l’Intérieur a été tué dans une attaque à Bagdad. Les forces politiques devront se réunir le 5 août pour aplanir les divergences sur des points importants de la Constitution et les résultats de cette réunion seront annoncés par le Comité de rédaction le 12 août au Parlement.“J’ai rencontré hier le président Jalal Talabani qui m’a assuré qu’il convoquera la réunion des forces politiques le 5 août”, a-t-il dit.“Si les points de litige ne sont pas réglés lors de la réunion des forces politiques, nous les soumettrons au Parlement pour qu’il en discute le 12 août et en décide avant le 15 août”, a indiqué cheikh Hammoudi.“Si jamais la réunion du 5 août n’a pas lieu, les points de litige seront également soumis au Parlement le 12 août”, a-t-il ajouté, réaffirmant que le projet de Constitution final sera remis à l’Assemblée nationale le 15 août.Selon la Loi fondamentale (Constitution provisoire), le président du Parlement a jusqu’au 1er août pour demander au Conseil présidentiel une prolongation de six mois des travaux du Comité de rédaction.Mais la majorité des 71 membres du Comité ont rejeté cette possibilité et choisi de terminer la rédaction de la Constitution dans les délais.Alors que le processus politique mobilisait les responsables du pays, la violence continuait de faucher des vies. Un haut responsable du ministère de l’Intérieur, le général Abdelsalam Raouf Saleh, a été tué et deux de ses gardes ont été blessés par des tirs d’inconnus dans le sud de Bagdad. Par ailleurs, le magazine Newsweek a indiqué dans son édition de lundi 1er août que le Pentagone compte réduire le nombre de ses troupes stationnées en Irak à quelque 80.000 soldats d’ici la mi-2006 pour n’en laisser que 40 à 60.000 à la fin de l’année prochaine.Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc