×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Millenium Challenge Account
Méritez votre aide

Par L'Economiste | Edition N°:1940 Le 18/01/2005 | Partager

. Coup d’envoi de la compétition. Expérience inédite, la consultation nationaleLe Maroc vient de bénéficier du Millenium Challenge Account. Sous ce nom, les Etats-Unis sillonnent le monde et plaident pour une nouvelle manière d’aider les pays en développement. La démarche est “tirée des leçons du passé”, selon les termes du PDG de la société Millenium Challenge Corporation (MCC), Paul V. Applegarth, en tournée au Maroc la semaine dernière. Avec aussi cette ambition de doubler les aides américaines d’ici à 2007. Autrement dit, à partir de 2006, l’augmentation annuelle serait de 5 milliards de dollars. “L’expérience nouvelle” concerne pour cette année 16 pays(1), choisis parmi 82 candidats évalués sur des indicateurs internationaux, comme le PIB/habitant, la croissance, la pauvreté, la bonne gouvernance…Ce n’est pas vraiment du “Trade but not aid”, et ce n’est pas non plus la philosophie des programmes Meda. Il y a un peu des deux: il faut mériter l’aide, et les projets vont émaner de la base. Comme l’indique son nom, le MCC est un challenge que chaque pays soigneusement sélectionné par les USA (qui ont normalement un PIB par habitant de moins de 1.400 dollars) devra relever. Dans ce nouveau système, les pays peuvent ne rien obtenir comme ils peuvent bénéficier d’une aide de plusieurs millions de dollars. “Cela dépend de chaque pays car il est de sa responsabilité de proposer des projets éligibles”, insiste Applegarth. C’est-à-dire que cela dépendra de la viabilité et de la nature des projets qui seront soigneusement contrôlés par les cadres du Millenium Challenge Corporation.Autre nouveauté, les pays bénéficiaires ne devront pas proposer uniquement le programme du gouvernement. Ils sont tenus de faire un exercice peu pratiqué dans ces pays: la consultation nationale. Cela signifie que tout en s’assurant du soutien du gouvernement, les associations, les entreprises, et les porteurs de projets d’aide sont les bienvenus avec leurs propositions. Dans d’autres pays, rapporte Applegarth, ce concept a abouti à des expériences inédites (voir interview en page 12).. Passer les messagesMême les journalistes ont eu droit à cet exercice improvisé. “Allez-y, qu’est-ce qui vous semble le plus prioritaire dans votre pays? Qu’aimeriez-vous proposer?” Le patron du compte du millénaire a surpris son auditoire peu habitué à ce qu’on lui pose des questions. Mais il a tenu à bien faire passer un message. “Votre lectorat aussi est concerné par cette aide. Il faut que la consultation soit nationale”.La démarche est pour le moins innovante, pour peu qu’elle se pratique réellement. “Nous voulons avoir les meilleures idées, des ONG, du Parlement... Nous voulons que le débat soit national”. Le gouvernement a déjà proposé des programmes d’aide liés à l’agriculture, l’électrification, l’alimentation en eau potable, l’éducation et la formation professionnelle.


Cahier des charges

Les projets d’aide, aussi variés soient-ils, doivent contenir les informations suivantes:- But et objectif: décrire la stratégie globale de croissance économique et de réduction de la pauvreté, de même que les principales entraves à cette croissance et réduction; et comment l’assistance du Millenium Challenge Account sera utilisée.- Justification: expliquer pourquoi la proposition est d’une haute priorité et quelles sont ses chances de succès.- Processus consultatif: décrire le processus consultatif public-privé utilisé pour élaborer la proposition. Ce processus devra être généralisé au niveau de tout le pays et concerner toutes ses composantes.- Mise en œuvre: décrire la stratégie globale de mise en œuvre de la proposition.Mouna KADIRI-------------------------------------------------------------(1) Les 16 pays qui peuvent prétendre à une aide du compte du millénaire pour l’année budgétaire 2005: Arménie, Bénin, Bolivie, Géorgie, Ghana, Honduras, Lesotho, Madagascar, Mali, Mongolie, Maroc, Mozambique, Nicaragua, Sénégal, Sri Lanka et Vanuatu.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc