×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Affaires

    Microcrédit
    Fès: L’AMSSF signe un nouveau contrat de prêt

    Par L'Economiste | Edition N°:2142 Le 01/11/2005 | Partager

    . L’enveloppe globale est de 13 millions de DH . Elle est garantie à 50% par l’Usaid AU terme d’une année de négociations et de patience, l’Association marocaine Solidarité Sans Frontières Microcrédit (AMSSF/MC), a finalement signé un nouvel accord de prêt avec la Société générale marocaine de banques (SGMB). La cérémonie de signature s’est déroulée la semaine dernière au siège régional de la SGMB-Fès. Le nouvel accord porte sur une valeur de 3 millions de DH. Ce prêt, octroyé sur une durée de 30 mois avec six mois de différé, est remboursable à un taux d’intérêt de 7,75% HT. «Le taux est certes élevé mais nous l’acceptons ainsi que les conditions qui l’accompagnent. Nous n’avons pas un autre choix. Nous avons beaucoup de demandes et nous devons servir les populations qui en ont besoin», indique Khaddouj Gharbi, présidente de l’AMSSF. Selon la responsable de l’ONG, les fonds empruntés vont répondre à un besoin basique d’une population qui n’a pas accès au circuit de financement classique. Telle est d’ailleurs la mission qui a marqué les onze années d’existence de l’association. Objectif atteint aujourd’hui puisque 70.000 personnes ont déjà bénéficié des prêts de l’AMSSF. Celle-ci, basée à Fès, octroie, depuis décembre 1994 (date de sa création), des prêts à toute personne nécessiteuse. Elle permet à des microentrepreneurs urbains, périurbains et ruraux, issus de couches socioéconomiquement faibles, d’accéder au financement structuré. Ainsi, des milliers de personnes défavorisées ont pu développer et stabiliser leurs activités dans la transparence et la solidarité. Les prêts leur sont accordés individuellement, mais le remboursement peut être effectué solidairement par groupe. Les demandeurs de microcrédit bénéficient de 4 séances de formation et de conseils avant l’octroi du prêt. Durant cette formation, ils comprennent que le montant qui sera reçu n’est pas une charité et doit être remboursé dans les délais prévus. «Une méthode qui marche à merveille puisque 100% des clients remboursent leur prêt», souligne la présidente. Pour l’association, le bilan est en progression. Le nombre de bénéficiaires est passé de 9.341 en décembre 2004 à 13.000 en septembre 2005. Le rural constitue 56% du nombre de clients et détient 58% du portefeuille total. Le nombre de bénéficiaires par agent de crédit est, quant à lui, passé de 198 à 218 pour la même période. Les intérêts dégagés se sont établis à environ 5,8 millions de DH à fin décembre 2004, contre 4,7 millions en 2003, soit une progression de 27,76%. Le prêt distribué moyen, pour sa part, est passé de 2.307,82 à 2.623,61 DH entre 2003 et 2004, soit une augmentation de 13,7%. Pour ce qui est des indicateurs de bilan, les disponibilités ont connu un accroissement considérable. Les responsables de l’association l’expliquent par le déblocage de l’emprunt BEI (Banque européenne d’investissement) d’un montant de 500.000 euros. Alloué dans le cadre de l’enveloppe mise à la disposition des associations de microcrédit, cet emprunt est d’un grand apport. Les montants distribués ont quasiment doublé. C’est ce qui a d’ailleurs encouragé la Fondation espagnole «Un Sol Mon» de signer une convention de partenariat avec l’AMSSF. L’Association a contracté un emprunt de plus de 2,2 millions d’euros avec des conditions avantageuses. Cet emprunt vient renforcer les prêts consacrés aux activités génératrices de revenus et aux projets de développement des zones rurales. Ceci s’est concrétisé par l’ouverture de deux antennes à Béni Mellal et Azilal. Cet emprunt sert à équiper ces antennes rurales de matériel informatique, bureaux et cyclomoteurs. Et ce, afin de toucher davantage les zones enclavées. Par ailleurs, l’Association a élaboré une ambitieuse stratégie de développement pour la période 2005-2009. Il s’agit de servir davantage les populations d’Azrou, M’rirt, El Hajeb, Aïn Louh, Missour et Outat El Haj par une gamme de crédits très diversifiée mobilisant un portefeuille de 13 millions de DH, dont la moitié est garantie par l’Usaid.


    Transparence

    DANS un souci de transparence et afin de répondre aux normes internationales du CGAP et être dans la conformité avec la réglementation, l’AMSSF a été auditée par un cabinet qui a certifié ses comptes relatifs à l’exercice 2003. Elle s’est vu attribuer également 5 diamants du MIX pour le prix d’une association plus transparente.De notre correspondant, Youness SAAD ALAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc