×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Entreprises

    Micro-crédits: La Fondation Zakoura s'installe dans le Nord

    Par L'Economiste | Edition N°:284 Le 12/06/1997 | Partager

    Le groupe Banques Populaires, à travers sa fondation, vient de signer une convention de partenariat avec la Fondation Zakoura. Celle-ci pourra étendre ses actions aux provinces du Nord.


    La Fondation Zakoura va bientôt accorder des micro-crédits dans les régions du Nord. Elle sera ainsi présente dans trois importantes villes: Tétouan, Tanger et Al Hoceima. Cette région compte 65% de ruraux, et 58% de la population a moins de 25 ans.
    Pour cette extension, la Fondation s'est alliée au groupe Banques Populaires. Les deux parties, en les personnes de M. Abdellatif Laraki, président du groupe Banques Populaires, et M. Noureddine Ayouch, président de la Fondation Zakoura, ont signé le 3 juin, au siège de la banque, une convention de partenariat.
    Le groupe Banques Populaires accorde à la Fondation 3 Millions de DH(1) qui vont servir à accorder des micro-crédits dans la région. Une partie de cette somme, soit 150.000 DH, constitue une donation. Elle va couvrir une partie des frais d'installation des trois représentations de la Fondation.
    Ce sont donc 2,850 millions de DH qui seront entièrement réservés à l'octroi de micro-crédits. Cette somme prêtée sans intérêt est remboursable sur dix ans avec cinq ans de différé. Les crédits qui seront accordés par la Fondation sont compris entre 1.000 et 5.000 DH, remboursables sur 6 mois.

    Pêche et agriculture


    "Les candidats doivent être démunis, ne pas avoir accès aux sources de financement classiques et avoir un projet en relation avec leur savoir-faire", rappelle M. Noureddine Ayouch. Aucune garantie ne leur est demandée. Les bénéficiaires se cautionnent mutuellement.
    Les micro-projets vont être sélectionnés par la Fondation. M. Hassan El Amrani, le directeur de l'Agence pour la Promotion et le Développement Economique et Social des préfectures et provinces du Nord, a d'ailleurs rappelé que la région regorge d'idées de projets. Ces derniers peuvent aller de la fabrication et réparation de matériel de pêche à l'élevage, en passant par l'industrie de la fromagerie et l'apiculture, notamment.
    Lors de la signature de la convention, l'Agence s'est engagée à apporter son soutien pour faciliter aux porteurs de micro-projets les procédures administratives. "Beaucoup reste à faire dans cette région et nous sommes même disposés à donner des terrains aux candidats dynamiques et sérieux", assure M. El Amrani.
    Quant à la Fondation Zakoura, elle s'engage notamment à assurer la formation des candidats aux micro-projets à la gestion et au suivi des projets. Il est à signaler qu'elle est en train de recruter des agents de crédit. Chaque bureau devra être piloté par deux personnes.

    Carte de visite


    La Fondation Zakoura a été créée en octobre 1995. Elle est installée à Casablanca, Marrakech, Fès, Khémisset, Mokrane et est en train de s'installer à Essaouira, avec l'aide d'entreprises privées et de particuliers de la région. La Fondation Zakoura compte parmi son personnel plus de 17 agents de terrain. A ce jour, elle a octroyé quelque 1.850 crédits.
    A fin 1996, elle avait distribué 1.288 crédits pour un montant de 4,179 millions de DH. Parmi ces 1.288 bénéficiaires, 710 sont des femmes. 63% habitent en ville et 34% à la campagne.
    Aujourd'hui, cette tendance a changé, affirment des responsables à Zakoura. Le milieu rural et les femmes sont de plus en plus privilégiés. "Les femmes font preuve de plus de sérieux, investissent dans le développement durable et respectent leurs engagements", indique M. Ayouch.
    Le niveau scolaire des bénéficiaires des crédits est très bas: 37% sont analphabètes, 34% du niveau primaire et 30% du niveau secondaire et plus...

    Malika EL JOUHARI


    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc