×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 203.440 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 254.995 articles (chiffres relevés le 29/5 sur google analytics)
International

Mécanisme antidrogue: Bruxelles rejette la décision de l'OMC

Par L'Economiste | Edition N°:1682 Le 13/01/2004 | Partager

. Les Quinze veulent maintenir le système d'aide aux pays combattant le trafic de drogue La Commission européenne a fait appel de la décision de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), qui avait donné raison le mois dernier à l'Inde, en condamnant les préférences tarifaires spéciales accordées par l'Union européenne à des pays combattant le trafic de drogue, a indiqué une porte-parole de l'exécutif européen. “La Commission a envoyé le recours en appel qui prend effet à partir de vendredi 9 janvier”, a indiqué Arancha Gonzalez, porte-parole du commissaire européen au Commerce Pascal Lamy. Saisi par l'Inde l'an dernier, le groupe d'experts indépendants chargés par l'OMC de trancher ce différend avait estimé que les aides accordées par l'UE à 12 pays, dont le Pakistan, pour aider leurs agriculteurs à mettre fin à la culture de plantes utilisées dans le trafic de drogue, constituait une discrimination à l'encontre des autres pays. La Commission devait lancer la procédure d'appel contre cette décision de l'OMC du 2 décembre. L'UE applique ce mécanisme antidrogue via le système généralisé de préférences (SGP) à la Bolivie, Colombie, Costa Rica, Equateur, Salvador, Guatemala, Honduras, Nicaragua, Pakistan, Panama, Pérou et Venezuela. La Commission estime que ce système est conforme aux règles de l'OMC et est crucial pour que ces pays aient accès aux marchés européens, selon la porte-parole. Elle souligne qu'un rejet de l'appel mettrait en péril ce système de préférence destiné à éradiquer le trafic de drogue. Synthèse L'Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc