×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Marrakech: Forte reprise du marché espagnol

Par L'Economiste | Edition N°:1837 Le 23/08/2004 | Partager

. Plus de 40% de hausse après des baisses consécutives pendant trois ans LE marché espagnol cartonne cette année à Marrakech et dans d'autres villes aussi. D'après Saïd Kassimi, délégué en Espagne de l'ONMT (office national marocain de tourisme), il a augmenté cette année de plus de 40% en terme des arrivées, après des baisses consécutives depuis trois ans. Ce qui ramène le nombre de touristes à celui de l'année 2.000. L'an précédent, ils étaient prés de 231.000 Espagnols à avoir visité le Maroc dont plus de 60% sur Marrakech. L'Office s'est fixé comme objectif de porter ce nombre à 500.000 d'ici 2010. En attendant, le pays est le deuxième émetteur de touristes à partir de l'Europe. Fait encore plus étonnant, ce marché très sensible aux événements internationaux, n'a pas été affecté par les tragiques attentats de Madrid. Il y a encore deux ans, le moindre conflit influait considérablement sur les voyages à partir de l'Espagne. «L'attitude du gouvernement et des autorités espagnoles après le 11 mars a été favorable et a rayé toute confusion dans les esprits», commente Kassimi. Ce positivisme a été appuyé par une campagne de promotion bien orchestrée cette année. «Le budget promotionnel qui a presque doublé en 2004 a été redéployé. Et tout en alliant la campagne image, il a été reporté sur les TO, qui ont noué des contrats avec le gouvernement marocain». C'est le cas par exemple des campagnes lancées par Globalia qui a mis des vols directs sur Marrakech, tout en garantissant leur remplissage. En contrepartie, le groupe bénéficie d'une aide marocaine au niveau de la promotion. Ce partenariat avec ce groupe intégré (voyagiste, transporteur …) aura été beaucoup dans cette amélioration et notamment sur le plan aérien. Une ville comme Marrakech est partie de zéro vol direct pour atteindre en moins d'une année, huit vols hebdomadaires puisque le transporteur national espagnol, Iberia, a réagi aussitôt en injectant des vols directs sur la ville ocre. Du reste, après Globalia, d'autres TO s'intéressent au Maroc. Des contrats sont en négociation avec de nouveaux groupes comme Iberostar qui a l'avantage d'être un TO investissant dans l'hôtellerie. Au niveau des ventes, les campagnes sont agressives. Le prix d'appel pour le produit Marrakech, dans un établissement 3 étoiles, est aux alentours de 230 euros pour un séjour de 3 nuitées en demi-pension. A noter que le touriste espagnol séjourne en moyenne 2,5 nuitées, la proximité ici ne joue pas en faveur du long séjour. Il faut dire que le produit lui-même n'est pas encore adapté aux exigences de ce touriste, notamment au niveau de l'animation par exemple, estime ce professionnel. «Pourtant ce touriste, est connu par ailleurs pour être dépensier : 900 euros par voyage, soit 30% de plus que la moyenne européenne.


Marché de proximité

LA campagne promotionnelle pour 2005 n'est pas encore définie par l'ONMT qui attend d'abord les résultats d'une étude sur le profil du marché espagnol. Parce qu'il est proche du Maroc, l'on s'attend à un grand développement de ce marché, même si la concurrence est grande. Celle de l'Espagne d'abord qui, avec sa structure d'accueil imposante (1 million de lits classés), est un compétiteur de taille. Pour le Maroc, le marché espagnol a connu plusieurs périodes: les années 80 durant lesquelles le Maroc était présent à travers des brochures de voyagistes régionaux, suivies d'une phase moyenne, voire «artisanale» à travers des TO moyens. Et ce n'est qu'à partir des années 90 que la destination se fera une place dans les brochures des grands TO et durant lesquelles les arrivées dépasseront les 360.000.De notre correspondante,Badra BERRISSOULE

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc