×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie Internationale

    Maroc-Disparus: L'OMDH critique les enquêtes

    Par L'Economiste | Edition N°:589 Le 07/09/1999 | Partager

    L'Organisation Marocaine des Droits de l'Homme (OMDH) est satisfaite des progrès réalisés concernant le dossier de la disparition forcée. Dans un communiqué publié vendredi dernier, l'Organisation estime que "l'annonce officielle de l'indemnisation des victimes de cette violation grave des droits humains puis la constitution d'une commission d'arbitrage pour déterminer le montant des indemnités" constituent des étapes importantes sur la voie du règlement de ce dossier.
    Cependant, l'Organisation émet certaines réserves. Elle demande notamment que toutes les garanties soient réunies pour que l'arbitrage de la commission mise sur place soit juste et équitable. En effet, l'OMDH note que cette commission comprend parmi ses 9 membres les 3 hauts fonctionnaires, dont un magistrat, qui ont élaboré le rapport adopté par le Conseil Consultatif le 7 avril dernier. Document qui avait implicitement reconnu 42 décès, alors que le Conseil en avait retenu 56.
    De plus, poursuit le communiqué, les critères et même les fondements juridiques de l'indemnisation et la procédure qui sera adoptée demeurent inconnus par l'opinion publique et même par les personnes concernées.

    L'Organisation demande la publication des rapports et des résultats des investigations du Conseil Consultatif. Elle souhaite l'ouverture d'une enquête impartiale et approfondie afin d'élucider le sort de l'ensemble des personnes victimes de la disparition forcée. La satisfaction des revendications des anciens disparus et la mise en oeuvre du droit à l'indemnisation ne sont pas en reste des revendications.

    Abdelaziz MEFTAH

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc