×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Mahmoud Abbas en visite en Russie fin janvier

Par L'Economiste | Edition N°:1938 Le 14/01/2005 | Partager

. Il se rendra ensuite aux Etats-UnisLE nouveau président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, effectuera une visite en Russie fin janvier, a annoncé le 13 janvier le président de la commission des affaires étrangères du Conseil de la Fédération (chambre haute du Parlement russe) Mikhaïl Marguelov. La représentation palestinienne en Russie, interrogée par l’AFP, a confirmé l’information. “Il a été invité pour la fin du mois et sera en Russie avant de se rendre aux Etats-Unis”, a déclaré le porte-parole, Ahmed Saleh. Le président russe Vladimir Poutine avait salué le 10 janvier l’élection de Mahmoud Abbas, se disant “prêt à la plus étroite coopération pour le renforcement de la traditionnelle amitié russo-palestinienne”, et l’invitant à venir en visite officielle à Moscou.Mahmoud Abbas, chef de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), a été élu le 9 janvier président de l’Autorité palestinienne, succédant ainsi au chef historique défunt Yasser Arafat.“Ce n’est pas un extrémiste ni un radical qui est arrivé (au pouvoir) en Palestine, mais un homme politique mesuré”, le “premier président de l’Autorité palestinienne qui pourra se passer de la guerre et bâtir des relations pacifiques avec Israël”, a assuré Marguelov le 13 janvier.Sur un autre registre, le Premier ministre israélien Ariel Sharon a transmis à Poutine un message lui demandant de renoncer à vendre des missiles à la Syrie. Car cela mettait en danger Israël et que ces missiles risquaient de tomber aux mains du Hezbollah (libanais) et d’autres organisations terroristes installées à Damas, a indiqué un responsable israélien sous couvert de l’anonymat.Cependant, le ministre russe de la Défense Sergueï Ivanov a démenti le 12 janvier tout projet de vente de missiles à la Syrie lors d’une visite aux Etats-Unis. Le département d’Etat américain, quant à lui, a adressé une mise en garde à la Russie, en rappelant que ce type de marché pouvait tomber sous le coup de sanctions américaines.Synthèse L’Economiste

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc