×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    L'Oriental consolide son programme Moukawalati

    Par L'Economiste | Edition N°:2392 Le 01/11/2006 | Partager

    . Ouverture de 3 guichets à Oujda et Nador. 54 projets définitivement sélectionnés jusqu’à fin octobre. Objectif: création de 200 à 250 microentreprises d’ici fin 2006 Instauré en juillet dernier dans la région de l’Oriental, le  programme national de création d’emploi-Pronace, dit programme Moukawalati, est, désormais, opérationnel. De fait, un comité régional présidé par Mohammed Brahmi,  wali de la région, a été mis en place et regroupe l’ensemble des partenaires: Centre régional d’investissement (CRI), Chambres de commerce, d’industrie et des services (CCIS) d’Oujda et Nador, Office de formation professionnelle et la promotion du travail, (OFPPT), Anapec et diverses ONG. Par ailleurs, 3 guichets ont été ouverts aux  CCIS d’Oujda et Nador et à l’OFPPT d’Oujda. «Des campagnes de sensibilisation auprès des jeunes de la région sont également menées», souligne Farid Chourak, directeur du CRI. Depuis juillet, 315 projets ont été présélectionnés, et 54 ont été définitivement adoptés. «La commission de sélection continue de plancher sur les autres dossiers», ajoute Chourak. Et d’ajouter «d’ici fin 2006, la création de 200 voire 250 microentreprises est prévue». Les futurs entrepreneurs, dont les projets ont été retenus, bénéficient, selon Omar Akamor, de l’OFFPT, et Meryem El Mimouni, de la CCIS d’Oujda, d’un accompagnement technique, économique et financier jusqu’à l’élaboration du business plan et dépôt du dossier auprès des banques qui financeront les projets viables. L’entreprise  bénéficiera, ensuite, d’un suivi durant une année afin d’éviter sa faillite. A noter enfin que l’ouverture de guichets supplémentaires est prévue dans les provinces de Taourirt, Figuig et Berkane.De notre correspondant,Mohammed ZERHOUDI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc