×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

L'OFPPT tient enfin son conseil d’administration

Par L'Economiste | Edition N°:2124 Le 06/10/2005 | Partager

. Les bilans 2003 et 2004 adoptés. Les moyens de l’Office à renforcer Maintes fois reporté, c’est finalement le 4 octobre que l’Office de la formation professionnelle et de la promotion de l’emploi (OFPPT) aura tenu son conseil d’administration. Au rendez-vous, Saïd Oulbacha, secrétaire d’Etat chargé de la Formation professionnelle, les représentants de l’administration, de la CGEM et des syndicats. “L’ambiance était sereine avec beaucoup de respect de parts et d’autres”, selon de nombreux observateurs. La satisfaction du devoir accompli était palpable durant la présentation des bilans des exercices 2003 et 2004 par Larbi Bencheikh, directeur général de l’Office. La volonté de transparence était de mise après les scandales liés aux contrats spéciaux de formation qui ont remis en cause la gestion de l’Office (cf.www. leconomiste.com). Aujourd’hui, tout semble rentrer dans l’ordre et les membres du Conseil ont approuvé à l’unanimité le PV du précédent CA, tenu le 1er mars 2004, ainsi que les bilans financiers de 2003 et 2004. Bilans réalisés sur la base de la certification des comptes de l’Office par un auditeur externe qui a notamment recommandé l’amélioration des procédures de contrôle interne et du système d’information. A noter que la réunion du Comité de gestion s’est déroulée le 14 septembre dernier. L’exercice 2004 a été notamment marqué par la concrétisation de la 2e phase de la commande gouvernementale visant la formation de 400.000 jeunes à l’horizon 2007/2008. La demande explose et l’OFPPT a tenu ses engagements. Le nombre de stagiaires en formation a dépassé les 104.000 dans 210 établissements, soit une augmentation de 14% par rapport à 2003 et de 82% comparé à 2002. Le taux d’emploi des lauréats -promotion 2003- est de 56% contre 48% en 2002, soit une amélioration de 8%. Les chiffres du chômage ont enregistré une régression de 10% par rapport à celui de la promotion 2002 (45%). Cet exercice a été également marqué par la création de 15 nouveaux établissements d’une capacité totale de 2.215 places. “Cette hausse des effectifs s’accompagne d’une approche qualité tant dans la formation que dans la gestion des ressources et des moyens de l’Office”, indique Bencheikh. Enfin, les représentants des salariés ont appelé à la consolidation des moyens financiers de l’Office afin qu’il puisse assumer sa mission sur les plans quantitatifs et qualitatifs. Les doléances des représentants du patronat concernent le renforcement des prestations aux entreprises et la généralisation de la cogestion des établissements de formation professionnelle.Fatima EL OUAFI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc