×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Locaux commerciaux: Pas d’accalmie en perspective

Par L'Economiste | Edition N°:2684 Le 02/01/2008 | Partager

. L’offre couvre la demande . Le prix du terrain nu reste trop élevé. Jusqu’à 120.000 DH le m2 au Bd Massira Al KhadraLE prix du mettre carré des locaux commerciaux continue sa fulgurante ascension. Cette inflation est-elle réellement justifiée? Où trouve-t-elle son fondement? Pour l’acquéreur, rien ne justifie une telle inflation. Toutefois, elle dépend fortement de l’usage, de l’emplacement et de la disponibilité. Néanmoins, sur ce dernier point, les professionnels s’accordent: «l’offre couvrant largement la demande» en termes de local à usage professionnel. En revanche, «nous enregistrons un déficit de pas moins de 1,2 million d’appartements habitables», confie un spécialiste. Pour les promoteurs immobiliers, les prix des terrains sont trop élevés. Lorsque la question sur les raisons de cette surenchère immobilière leur est posée, la réponse ne se fait pas attendre: l’Etat devrait déterminer les prix, puisqu’il en détient la majorité. De plus, le boom et l’ouverture économique que connaît le Maroc actuellement ne font qu’augmenter l’engouement des investissements étrangers. «Certains sont mêmes prêts à débourser des sommes dépassant le prix du marché», explique une source bien informée. S’ajoute à cela la sensibilité des prix du mettre carré selon la nature de l’activité à laquelle le local commercial va être destiné. «Il est naturel qu’un local commercial (en rez-de-chaussée) soit plus valorisé qu’un appartement sur les étages supérieurs», est-il justifié. En effet, pour des quartiers comme le Maârif, les tarifs ont atteint des pics historiques. Le m2 ne se négocie pas à moins de 4.000 DH. Il ne s’agit là que du prix de «gros» (coût d’achat du terrain vide pour le promoteur). Donc pour un terrain de 1.000 m2, il faut débourser 4 millions de DH pour le foncier, hors construction (le double du prix du terrain). Rappelons qu’il faut entre 1,5 et 2 ans pour achever un immeuble. Compter un mois pour l’achat du terrain, 3 pour l’autorisation et le terrassement, 8 pour la construction et 2 pour la commercialisation. Ce qui fait que la marge appliquée ne soit encaissée qu’une fois la vente achevée», assure un promoteur sous couvert d’anonymat. Toutefois, la vente n’est totalement finie qu’une fois les baux commerciaux vendus. «Ce qui n’est pas toujours évident, l’emplacement dans ces cas joue un rôle important», est-il avancé par bon nombre de spécialistes.Ainsi le prix du m2 dans certaines localités de Casablanca a atteint les 60.000 DH. «C’est le cas à Sidi Maârouf où les locaux de petite surface (type épicerie, laiterie, etc.) s’arrachent comme des petits pains», affirme une agence immobilière de Casablanca. Le boulevard Massira Khadra et le fameux triangle d’or ne sont pas épargnés par cette surenchère. Ils en sont même à l’origine, compte tenu du nombre de franchises internationales qui y ont pignon sur rue. Respectivement, les prix du m2 dans ces quartiers varient de 100.000 à 120.000 DH, pour le premier. Et entre 40.000 et 80.000 DH pour le second.Malgré l’attractivité du pays, ces montants peuvent constituer un frein pour les investissements notamment les franchises. Sachant qu’en s’installant au Maroc, un franchisé a un objectif de représentativité après quelque temps d’exploitation. «Or, les chiffres actuels ne le permettent plus», s’insurge un franchisé du boulevard Massira. «Le montant engagé dans les murs ne doit pas dépasser 15% du chiffre d’affaires», ajoute la même source. Ce qui est loin d’être le cas. Par ailleurs, la nécessité de désengorger Casablanca devient une urgence, sinon la bulle spéculative ne cessera d’enfler.


Calcul du prix

L’ÉVALUATION du prix de vente du m2 est basée sur le principe de l’incidence foncière. Cette dernière représente le ratio entre le prix du terrain vide et la surface du plancher. Ainsi, pour un terrain commercial, la pratique veut que la clé de répartition se face à 70% et le reste pour la partie habitable. Le calcul est simple: le prix de vente correspond à l’incidence foncière greffée des coûts de la construction ainsi que de la marge bénéficiaire.My Ahmed BELGHITI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc