×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    eleconomiste

    eleconomiste
    International

    Litige Airbus/Boeing: L’américain met les Européens en garde

    Par L'Economiste | Edition N°:2124 Le 06/10/2005 | Partager

    . Chaque camp se renvoie la responsabilité de l’échec des discussionsLe constructeur aéronautique américain Boeing a mis en garde les Européens contre l’octroi de nouvelles subventions à Airbus qui s’apprête à lancer officiellement son dernier-né, l’A350, dans un entretien à l’AFP. «Nous espérons que les gouvernements européens ne fourniront pas de nouvelles aides au lancement» d’un Airbus «car les Etats-Unis ont été très clairs depuis longtemps sur le fait que ce n’est pas conforme aux règles internationales», a souligné Ted Austell, vice-président de Boeing chargé du commerce international. L’annonce du lancement de l’A350, s’il est confirmé ce jeudi 6 octobre, coïncidera avec le premier anniversaire de l’ouverture du litige devant l’Organisation mondiale du commerce (OMC) sur ce dossier. Le 6 octobre 2004, Washington dénonçait l’accord bilatéral de 1992 qui réglementait l’octroi des aides et subventions au secteur de part et d’autre de l’Atlantique. En parallèle, le gouvernement américain déposait plainte devant l’OMC contre l’Union européenne pour les milliards de dollars versés à Airbus. Immédiatement, l’UE déposait elle aussi plainte contre Washington pour les aides à Boeing. Depuis un an, le litige Airbus-Boeing devant l’OMC a connu maints rebondissements. Entre deux ultimatums et moratoires, chaque camp se renvoie la responsabilité de l’échec des discussions. Finalement, la suite de la procédure, qui promet d’être l’une des plus lourdes de l’histoire de l’OMC, notamment par le poids économique de ses intervenants, a été confiée à un panel (groupe d’experts) de l’OMC. Reste aux deux parties de s’entendre sur sa composition. Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc