×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Bruxelles condamne Peugeot à une amende de 50 millions d’euros

Par L'Economiste | Edition N°:2124 Le 06/10/2005 | Partager

. Et cela pour pratiques commerciales restrictivesLa Commission européenne a condamné le 5 octobre le constructeur automobile français Peugeot à une amende de 49,5 millions d’euros pour avoir entravé, entre 1997 et 2003, les exportations de voitures neuves à partir des Pays-Bas. De janvier 1997 à septembre 2003, le deuxième constructeur européen PSA, «par l’intermédiaire de son importateur Peugeot Nederland, qu’il détient à 100%, a mis en oeuvre une stratégie destinée à empêcher les distributeurs de vendre des voitures aux consommateurs établis dans d’autres Etats membres, de manière à réduire les exportations des concessionnaires néerlandais de la marque», explique Bruxelles dans un communiqué. Aux Pays-Bas, les prix hors taxes sont en effet généralement nettement moins élevés que dans d’autres Etats membres, dont l’Allemagne et la France. «En empêchant ces exportations de voitures neuves en provenance des Pays-Bas et à destination des consommateurs vivant dans d’autres Etats membres, les sociétés ont commis une violation très grave de l’interdiction des pratiques commerciales restrictives», prévue par la législation communautaire, estime la Commission. Selon Bruxelles, la stratégie de Peugeot comprenait deux mesures. «Premièrement, une partie de la rémunération des concessionnaires néerlandais de Peugeot était calculée en fonction de la destination finale du véhicule, selon un système discriminatoire à l’égard des ventes aux consommateurs étrangers. Ainsi, les distributeurs se voyaient refuser les bonus de performance en cas de vente à des non-résidents». Deuxièmement, PSA exerçait «des pressions directes» sur les distributeurs qui avaient développé une activité importante à l’exportation, «par exemple en les menaçant de réduire le nombre de véhicules qui leur seraient livrés». Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc