×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

L'INDH double la mise pour 2008

Par L'Economiste | Edition N°:2679 Le 25/12/2007 | Partager

. Budget estimé à 3 milliards de DH. 12.000 projets identifiés au profit de 3 millions de personnes en 3 ansQu’ont-ils de si confidentiel les rapports d’audit de l’Initiative nationale pour le développement humain? En tout cas, le Premier ministre, qui présidait la réunion du comité stratégique de l’INDH lundi 24 décembre à Rabat, a choisi le huis clos. Abbas El Fassi ne s’est pas embarrassé de civilités pour demander fermement aux journalistes de «vider la salle», y compris les équipes de TVM et 2M. La presse n’aura donc droit qu’aux exposés des différents responsables de l’Initiative. Desquels on ne notera que des éléments déjà connus pour la plupart, dont l’identification des 12.000 projets entre 2005, année de lancement de l’INDH sur initiative du Roi, et 2007. Ces projets ont bénéficié à près de 3 millions de personnes, selon le comité de l’INDH. A terme, le programme devrait profiter à l’ensemble des préfectures et provinces du Royaume, particulièrement aux 403 communes rurales et 264 quartiers urbains, identifiés comme les plus démunis selon la carte de la pauvreté du Haut commissariat au Plan (www.leconomiste.com).Il n’empêche que les attentes sont autrement plus importantes que les projets réalisés et les perspectives chiffrées dans le pipe de l’Initiative. Mais, pour l’heure, son président, Aziz Dadès, dit tenir le bon rythme pour atteindre tous ses objectifs, à fin 2010, deadline du programme de l’INDH.A l’année de démarrage de ce programme, les dépenses ont atteint 250 millions de DH dont 200 supportés à parts égales par les Collectivités locales et le Fonds Hassan II pour le développement économique et social, et le reste par le budget de l’Etat. En 2006, le budget de l’INDH s’est élevé à 1,3 milliard de DH, mais a changé de configuration. L’Etat y a contribué pour 1 milliard de DH et les 300 millions restants par les collectivités locales. Cette année, c’est près de 1,45 milliard de DH qui a été mobilisé dont 1,1 milliard apporté par l’Etat et le reste par les collectivités locales. En trois ans, l’INDH aura englouti 3 milliards de DH dont 72% par le biais du budget de l’Etat. A fin novembre 2007, l’INDH a déboursé 955 millions de DH pour la réalisation des projets, soit seulement 37% des montants prévus qui sont de l’ordre de 2,05 milliards de DH. Qu’en est-il des réalisations? Aucun chiffre n’a été communiqué, mais Dadès reste convaincu de l’impact et de la réussite, in fine, de l’Initiative. Au vu des perspectives chiffrées, on est tenté de lui donner raison. Rien qu’en 2008, le budget prévu devrait atteindre 3 milliards de DH dont 2 pour les crédits de paiement et 1 milliard d’engagements. Dans ces prévisions, le programme rural bénéficiera de 403 millions et celui urbain de 422. Le programme transversal sera doté de 462 millions et la lutte contre la précarité de 360 millions de DH.


Initiative internationale

La coopération internationale a été particulièrement sensible à l’appel de l’INDH. A mi-étape, ses dons s’élèvent déjà à près de 1,5 milliard de DH, alors que les responsables de l’INDH tablent sur 2 milliards à terme. A noter, par ailleurs, que l’Initiative a également bénéficié d’un prêt de la Banque Mondiale d’un montant de 900 millions de DH.Bachir THIAM

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc