×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

L'ex-DOTI renouvelle son système d'information

Par L'Economiste | Edition N°:1169 Le 21/12/2001 | Partager

. Tout le plan informatique de la centrale de paie des fonctionnaires sera revu de fond en comble. L'objectif est d'introduire plus de célérité dans le traitement des changements de situation du personnel de l'Etat. Le projet est conduit par le tandem Schlumbergersema/Bull pour un montant de 43,8 millions de DH La gestion technique des opérations de paie des fonctionnaires va enfin être allégée. Fini ces décalages dus aux contraintes techniques qui se répercutaient sur la fiche de paie, à l'occasion d'un changement de situation. L'émetteur central des mandats de salaires des fonctionnaires, l'ex-DOTI devenue la Direction des Rémunérations et des Paiements des Pensions, vient d'engager une révision complète de son système d'information. L'objectif est de décongestionner et de fluidifier les circuits d'examen et de validation des mandats. C'est le groupement français Schlumbergersema/Bull SA qui a décroché ce marché de 43,84 millions de DH(1). Le nouveau plan informatique sera en principe opérationnel dans 18 mois.. Les deux scénarios de la réformePrès de 670.000 fonctionnaires verront ainsi leur régularisation s'accélérer considérablement. Tout changement sur la situation administrative ou personnelle sera immédiatement traduit sur le bulletin de paie du mois au cours duquel il est intervenu. Ce qui n'était pas toujours le cas par le passé, car il fallait jongler avec des contraintes de délai. Tous les mois, l'ex-DOTI traite près de 50.000 mouvements (naissances, mariages, révocation, promotion…). Ce chiffre peut facilement quadrupler à la moindre modification de l'assiette des cotisations sociales par exemple ou à la suite d'une opération de promotion exceptionnelle. Jusqu'à présent, seuls les mouvements reçus avant le 10 sont répercutés sur la fiche de paie. Ceux qui arrivent après cette date doivent attendre le mois suivant. Après le 10, la direction s'attelle au calcul des modifications à introduire sur le salaire du fonctionnaire et l'édition des titres de paiement. C'est à ce moment que les documents comptables et les fichiers informatiques à envoyer aux banques sont élaborés. Après le 18, commence une autre étape, celle du dispatching des chèques et mandats sur les établissements de paiement (banques, ministères...).Avec le nouveau plan informatique, le système de paie sera plus réactif. Les actes d'un mois seront réglés le mois même. Le système établira un tableau de bord de la situation financière exacte du fonctionnaire qui remontera jusqu'aux décideurs (ministères, sociétés de crédit…). Ce qui permettra un échange de données et une prise de décision en temps réel.Le système se veut aussi évolutif dans le sens où il s'adaptera à tout changement de stratégie de paie. La DRPP, qui relève de la Trésorerie Générale, prépare sa mue. Deux scénarios sont envisagés: soit sa transformation en agence indépendante et dans ce cas, elle deviendra prestataire de service pour l'Etat, ou alors son recentrage sur le développement informatique. Ce qui veut dire que chaque ministère établira son propre centre de paie.


Bancarisation de la paie

En raison de l'importance de son portefeuille, la DRPP est l'un des premiers centres de paie au monde. Elle débourse près de 3,5 milliards de DH chaque mois. Mais elle est handicapée par le traitement multiple de cette rémunération. Elle doit envoyer des chèques aux banques et des mandats aux ministères. Un projet de généralisation de la bancarisation de la paie des fonctionnaires est en cours. De même, les échanges de données entre les administrations et la direction seront automatisés l'année prochaine. Nadia LAMLILI(1) Ce groupe a été choisi parmi trois soumissionnaires. Les deux autres sont PriceWaterhouseCoopers avec Omnidata et puis Orsys (avec les sociétés IMEG, Manal Management, Dream Up Software, Orapplis, Invest Telecom et Cap info comme sous-traitants).


. En bref. Baisse du chômage de 1,2 point au troisième trimestre 2001Le taux de chômage national au troisième trimestre 2001 a reculé de 1,2 point comparativement à la même période de l'année dernière. Il s'est établi à 13% contre 14,2% au terme du troisième trimestre 2000. Au niveau urbain, ce taux est passé à 19,5% contre 22,4% au troisième trimestre 2000. Dans les zones rurales, le taux de chômage a quasi stagné. Pour sa part, la population active en chômage est de 1,3 million de personnes contre 1,45 million au cours de la même période de l'année dernière.. Solutechq à ParisSolutechq sera présent aux Assises Qualitique (journées internationales de l'organisation des stratégies et des politiques d'entreprises) qui se dérouleront à Paris du 26 au 28 mars 2002. A l'ordre du jour notamment, “le management stratégique lors des journées internationales de l'organisation des stratégies et des politiques d'entreprises”. Rappelons que les Assises Qualitique 2001 (Salon international du management) se sont déroulées les 20, 21 et 22 mars 2001 au Palais des Congrès à Paris. Plusieurs exposants étaient au rendez-vous, à savoir Al Watania, Autograph, Label Qualité Maroc, Laprophan, L'Economiste, ONA, la RAM et Solutechq
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc