×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Les Doukkala: Production agricole en nette évolution

Par L'Economiste | Edition N°:1169 Le 21/12/2001 | Partager

. La région a enregistré le meilleur taux d'intensification à l'échelle nationale, 38% de la production nationale de betterave à sucre et 20% de la production laitière collectée et commercialisée à l'échelle nationaleLa zone d'action de l'Office Régional de Mise en Valeur Agricole connaît une intense activité d'aménagement hydro-agricole avec des investissements très importants. Cette région vit depuis les dernières années au rythme de l'aménagement hydro-agricole du périmètre du haut service, projet portant sur une superficie de 64.000 ha. Ce projet englobe en plus des aménagements fonciers et hydro-agricoles, tout un ensemble d'infrastructures à caractère structurant. La gestion de l'eau d'irrigation et son utilisation rationnelle, au niveau des exploitations, se trouvent ainsi au centre des préoccupations de l'ORMVAD. En plus des programmes importants de maintenance des réseaux d'irrigation et de drainage, qui ont donné des résultats relativement satisfaisants (efficience totale 85%), des mesures concrètes ont été prises pour limiter la perte de l'eau au niveau des exploitations en adaptant les doses pratiquées aux capacités de rétention des sols. Dans les secteurs où l'irrigation se fait à la demande, des campagnes de sensibilisation ont été menées auprès des agriculteurs pour équiper leurs propriétés de compteurs et pour renouveler et entretenir leur matériel. Le souci de conservation et préservation des ressources naturelles ne concerne pas uniquement l'eau, mais porte également sur le sol dans les périmètres irrigués. L'irrigation et l'intensification culturales doivent se faire, dans ces zones, en tenant compte des possibilités réelles du sol et en assurant leur équilibre physico-chimique par une fertilisation minérale adéquate et par des apports suffisants en matière organique.Le développement agricole de la zone d'action de l'ORMVAD a connu une évolution remarquable grâce aux effets de l'irrigation sécurisants et prometteurs d'intensification. «En témoignent les performances réalisées dans les domaines des productions végétales et animales du périmètre«, ajoute-t-on du côté de l'Office. «Le meilleur taux d'intensification à l'échelle nationale de 133 à 137%, 38% de la production nationale de la betterave à sucre et 20% de la production laitière collectée et commercialisée à l'échelle nationale«, poursuit-on.Le côté social n'est pas en reste et figure parmi les priorités de l'Office. Plusieurs actions ont été entreprises dans ce sens dont la lutte contre l'analphabétisme. 29 centres d'alphabétisation ont été ouverts durant la campagne agricole 2000/2001 dont 12 pour les femmes rurales et 17 pour les agriculteurs. Cette opération a concerné un millier de personnes, encadrées par 26 agents de l'ORMVAD dont 9 sont des techniciens.D'autres programmes ont été mis en place pour promouvoir le rôle de la femme rurale dans le développement, portant sur des projets générateurs de revenus et l'assistance à la création de coopératives féminines.


Meilleur terroir du Maroc

La zone d'action de l'ORMVAD s'étend sur une superficie globale de l'ordre de 550.000 ha et est administrativement à cheval sur les provinces d'El Jadida et Safi. La structure du sol de cette région et sa composition chimique en font l'un des meilleurs terroirs du Maroc. L'irrigation des périmètres de grande hydraulique est assurée à partir de ressources superficielles du Bassin d'Oum Errabia mobilisées par le barrage d'El Massira d'où une dotation de 1.100 millions de m3 est allouée à ces périmètres. La population de la zone d'action de l'ORMAVD, estimée à 750.000 habitants, est essentiellement rurale (plus de 75%). F. T.


. Brèves régionales. Agadir• Recul du marché immobilierLe marché immobilier au niveau de la Préfecture d'Agadir Ida Outanane, a accusé, pendant les deux mois écoulés, une baisse dans le volume des transactions immobilières réalisées, indique la Division économique et sociale (DES) de la préfecture. Ainsi, on note une baisse de 11,99% comparativement au mois précédent, pour un volume passant de 82,60 millions à 72,70 millions de DH. • La pêche côtière: Baisse en volumeLe secteur de la pêche côtière a repris sa tendance régressive durant le mois de novembre par rapport à la même époque de l'année dernière après avoir connu en octobre, une tendance à la hausse, indique la Division économique et sociale (DES) de la Préfecture d'Agadir Ida Outanane. Dans une note de conjoncture de novembre sur le secteur des pêches maritimes, la DES indique que la baisse enregistrée pendant six mois a atteint 91,59%. Cette régression est due aux conditions hydrauclimatiques défavorables.
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc