×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

L'Europe centrale prête à intégrer l’espace Schengen

Par L'Economiste | Edition N°:2644 Le 02/11/2007 | Partager

. A partir du 21 décembre prochainLes pays d’Europe centrale «remplissent les conditions» pour entrer dans l’espace Schengen sans frontières le 21 décembre, ont estimé les ambassadeurs des Etats membres de l’UE à Bruxelles.«Les Etats membres concernés (les 10 entrés dans l’UE en 2004, hormis Chypre) remplissent les conditions préalables» à la suppression «des contrôles aux frontières intérieures à partir du 21 décembre 2007 pour les frontières terrestres et maritimes, et à partir du 30 mars 2008 pour les frontières aériennes», selon un texte obtenu par l’AFP. Ce texte doit être approuvé par les ministres européens de l’Intérieur le 8 novembre à Bruxelles. La décision de levée les contrôles aux frontières ne sera prise toutefois formellement que début décembre, après un avis du Parlement européen.Les Etats baltes, la Pologne, la République tchèque, la Slovaquie, la Hongrie, la Slovénie et Malte ont montré «un degré de préparation suffisant pour appliquer de manière satisfaisante» les deux conditions requises pour rejoindre les 15 pays constituant l’espace Schengen (les ex-Quinze, moins le Royaume-Uni et l’Irlande, plus la Norvège et l’Islande), selon le texte.La première condition est remplie depuis le 1er septembre avec leur connexion au système d’information Schengen (SIS), la base informatique qui permet aux services de sécurité de disposer de données sur les personnes, objets ou véhicules recherchés. La 2e est une évaluation positive de la sécurité à leurs frontières extérieures. Pour cette évaluation, des experts se sont rendus depuis le début de l’année dans ces Etats pour voir si les lacunes observées dans un premier rapport fin 2006 étaient corrigées. Depuis leur entrée dans l’UE, les pays de l’ancien bloc communiste attendaient avec impatience cette liberté de circulation. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc