×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

De bonnes sources

Les scoops de la semaine

Par L'Economiste | Edition N°:41 Le 06/08/1992 | Partager

TVA sur les crédits logements

L'arrêté du Ministre des Finances concernant la modification de la Valeur Immobilière Totale des logements économiques (500.000DH au lieu de 150.000; Cf L'Economiste du 30 Juillet 1992) est "en cours de publication" , indique-t-on de bonne source. Rappelons que les crédits pour ces types de logements ne seront plus soumis à la TVA, à condition qu'ils soient distribués par des "intermédiaires agréés". Ce point donne lieu à des interprétations diverses car a priori seul le CIH peut transmettre l'exonération de la Taxe, si l'on interprète le texte de 1969, dans un sens strict. La Direction du Trésor explique qu'elle "étudiera toute demande concernant cette question" , mais précise que pour l'instant elle n'en a pas reçu.

Baisse des droits de douanes sur le téléphone mobile...

Les droits de douanes sur la plupart des produits électroniques baissent (arrêté du Ministre des Finances, N°1042/92 daté du 24 Juin 1992 et applicable à partir du 1er Août 1992). Les taux de 40% sur les appareils de transmission et de réception pour la radiotéléphonie et la radiotélégraphie tombent à 17,5%. Toutefois ces appareils sous forme de SKD (avec des parties déjà partiellement montées) voient les taux de droits de douanes monter de 7,5% à 17,5%, mais lorsque ces appareils arrivent sous forme de CKD (en pièces détachées) le taux baisse de 12,5% à 2,5%. Les taux de 40% pesant sur les phonographes, machines à dicter et autres appareils d'enregistrement et de reproduction du son sont abaissés de 30 points pour se fixer à 10%. Les taux de trois autres produits d'électroniques sont aussi réduits.

Augmentation du poisson débarqué

A la fin Juin 1992, le suivi de la pêche hauturière révèle une situation paradoxale avec la crise que vit le secteur. Selon les données de l'ODEP, les débarquements des produits de la pêche hauturière ont augmenté de 26% à Agadir et de 2% à Tan Tan, par rapport au premier semestre.

CID et Techniprojet pré qualifiés pour un marché de 1 million de Dollars

Les bureaux d'études CID et Techniprojet viennent d'être pré qualifiés pour un appel d'offre en Guinée, financé par la Banque Africaine de Développement. Il s'agit de réaliser des études sur les richesses minières et leur gestion optimale.

"Réaménagement hiérarchique" à Sococharbo

Le poste d'Administrateur délégué a été supprimé à Sococharbo. Cette décision a été prise le 7 Juillet dernier, lors du dernier Conseil d'Administration présidé par le BRPM. Ce poste était occupé depuis un an environ par M. Mounir Aouad. Dorénavant, le Président du Conseil déléguera ses pouvoirs à l'Administrateur Directeur Général, Moulay Mustapha Alaoui. Au niveau des autres organes de gestion, il n'y a pas eu de modification, souligne-t-on au Ministère de l'Energie et des Mines.

Tourisme, bon comportement des entrées

Les entrées de touristes sont en hausse de 13% pour les sept premiers mois de 1992 par rapport à la même période de 1990, indique le Ministère de tutelle. Pour les six premiers mois de 1992, ajoute le Ministère du tourisme, les recettes ont dépassé la barre de 5 milliards de DH, soit une hausse de 10,1% par rapport au premier semestre de 1990 et de 44,2% par rapport au premier semestre de 1991.

Poursuite de la croissance de l'appel électrique

Pour le mois de Mai 1992 et par rapport à Mai 1991, l'énergie électrique nette appelée est en croissance de 8,7%. L'énergie appelée brute est en hausse de 10,3%, indique l'ONE. La production de l'ensemble des centrales de l'ONE a atteint 752,109 Gwh dont 643,766 d'origine hydraulique et le reste d'origine thermique. Les apports des tiers producteurs ont été de 11,118 Gwh et le solde a été comblé par les achats à SONELGAZ, pour 76,486 Gwh.

Gain net de la Cotisation minimale

Par rapport au système plafonné de la Cotisation minimale, le gain net au niveau des recettes fiscales est de 300 millions de Dirhams, indique-t-on de source fiscale. La Direction des Impôts fait remarquer que ce gain net est faible si on le compare aux recettes de l'IS.

La Citibank-Maghreb augmente son capital

Les autorités monétaires viennent d'être saisies de ce que Citibank-Maghreb se propose de porter son capital à 100 millions de Dirhams, d'ici la fin de l'année et ce, conformément aux dispositions qui imposent un capital minimal de ce montant pour les banques installées au Maroc. Actuellement, le capital de Citibank est de 30 millions de Dirhams, contrôlé à 75%, directement ou indirectement, par la Citibank de New York. Les répartitions ne seront pas modifiées. Initialement, Citibank espérait utiliser des titres de créances pour effectuer son augmentation de capital. Le Ministère des Finances a refusé cette solution, aussi la Citibank procédera-t-elle par apport en numéraire. Citibank-Maghreb se propose aussi de mettre en place un plan de développement et de restructuration.

Sécheresse: quelque 15 milliards de Dirhams

Le coût de la sécheresse est évalué entre 12 et 15 milliards de Dirhams tout compris (c'est à dire y compris la baisse de la demande globale) indique-t-on chez les autorités monétaires, qui en déduisent qu'il faut maintenir la rigueur des crédits. Par ailleurs, tout en soulignant l'importance d'une présentation politique, on précise de source financière, que les assistances en faveur de la BNDE et de la CNCA sont en cours d'étude. Il s'agit de déterminer les "besoins réels" des deux institutions. Des divergences d'appréciations sont apparues, en effet, à la suite de remarques concernant notamment les placements de la CNCA (700 millions de Dirhams) sur le marché financier durant le printemps.

Rémofa double son capital

Remofa, créée il y a dix mois, double son capital sociale, de 6 à 12 millions de Dirhams. L'augmentation est réalisée par souscriptions des anciens partenaires avec, toutefois, l'arrivée d'un nouvel actionnaire. Il s'agit de la société UFIMA qui a souscrit 2 millions de Dirhams. La Caisse Centrale de Coopération (France), à travers sa société de participation, Proparco, pourrait souscrire à 2,5 millions de Dirhams, indique-t-on de bonne source. Ces augmentations de capital sont réalisées pour financer des investissements. Un dépassement du programme s'est produit, dû au prix élevé du terrain, à sa viabilisation et au retard de démarrage. Le glissement du Diham a aussi joué, ajoute-t-on, avec 1,32 FF au moment du montage du projet, et 1,58 FF aujourd'hui.

Financement des SCAM

Un différend est apparu entre le système bancaire et le Ministère des Finances concernant l'aide des banques à l'occasion de la campagne agricole, notamment via les SCAM et en dehors des emplois obligatoires en faveur de la CNCA. Il est d'usage que le Ministère des Finances invite, par lettre, les banques commerciales à contribuer au financement de la campagne, et au cas où des incidents se produisent, les banques sont payées par l'Etat.
Pour cette année, les banques n'ont pas la certitude de recouvrer leurs engagements. Elles demandent donc des garanties préalables, tout en faisant remarquer que la libéralisation du marché cadre mal avec cet ancien usage.

Textes comptables votés

La Chambre des Représentants a voté le Mardi 4 Août l992 le texte concernant les professions comptables et le texte sur la normalisations comptables. Les amendements préparés en Commission ont été retenus, ce qui satisfait globalement les experts-comptables diplômés (Cf L'Economiste du 2 Juillet 1992).

Le groupe Chaâbi investit dans les produits électriques

Le groupe Chaâbi lance la construction d'une unité de production de batteries et de câbles électriques et téléphoniques, dans la proche banlieue de Casablanca, à Tit Mellil. Deux sociétés ont été créées, Batteries Internationales et Afrique-Câbles. En principe, la pose de la première pierre devrait avoir lieu le Jeudi 6 Août. La capacité annuelle de production sera de 300.000 batteries et de 1 million de Km de câbles téléphoniques, indique le groupe. On précise que l'investissement est de 250 millions de Dirhams pour 650 emplois créés.

Une salle des marchés à Bank Al Maghrib

La Banque Centrale envisage de monter une salle des marchés. Elle a déjà recruté un spécialiste (un Marocain qui travaillait en Europe). Bank Al Maghrib estime que le redressement des finances extérieures justifie la création de cette activité. Aucune date n'est avancée, mais l'on pense à courant 1993-début 1994.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc